lundi 3 janvier 2011

La dernière demeure

Dans ce monde là
les têtes des reines et des rois
sont couronnées de blanc ;
les trônes, que nul ne leur dispute,
des fauteuils roulants.
Fantômes déjà, aux portes de la mort,
leurs regards sont mornes, éteints.
Autour de la table de fête
misérable troupeau humain
ils mangent peu, rien
- allons, ... il faut manger, c'est du foie gras !
Ils ouvrent la bouche, sans y penser ..
Certains résistent, et, péremptoires ,
- Non ! Je n'en veux pas !
Mon pépé, c'est pire peut-être,
a encore toute sa tête !
Alors, lui et moi, convenons
que c'est une bonne idée
ce pain d'épice au foie gras !
Il ne rechigne pas, non plus
à boire jusqu'à la dernière goutte
le vin d'une bouteille
d'un excellent cru du Roussillon ...
Il mangera peu sans doute
mais nous avons évoqué,
douce nourriture, les souvenirs
du passé, et quand enfin,
car il était fatigué, je l'ai conduit
jusqu'à sa chambre, il a souri
en apercevant sur la table de nuit,
une boîte de Calissons d'Aix,
ces savoureuses friandises provençales
au goût d'orange et de melon confit
et fourrées à la pâte d'amande !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar