mardi 22 février 2011

La plume de Venise

Feutre de Nikos Lygeros "Vie à venise"

Elle se prenait pour un paon
la plume
et comme lui
se croyait superbe !
Mais las !
Quel ne fut pas son désespoir
lorsque, plantée sur le chapeau,
le poids de son panache,
dont elle était si fière,
vers le sol, piteusement, l'entraîna !

Grande fut la tentation de croire
qu'un balourd
portant un tel couvre-chef
masquait ainsi
- dans une opulence notoire -
les atouts que par ailleurs,
sans doute,
il ne possédait plus ...
A tel sort, le paraître d'une plume
semblait bien compromis ...

Mais voilà qu'eut lieu le miracle
qui sauva la plume
et lui rendit sa gloire :
la tête qu'elle couronnait
se redressa dans l'attitude
altière digne d'un roi,
quand un regard féminin
en passant
l'effleura

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar