jeudi 24 février 2011

Obsidienne d'Arménie (Dzovinar) - L'éclat noir de l'arménité (Nikos Lygeros)

La montagne scintillait
au lointain
au soleil de midi
j'ai cru à un mirage ;
le rêve d'une vie
s'affichait sous mes yeux
approcher, toucher,
 en convaincre 
chaque fibre de mon être ;
à quelques pas seulement
l'obsidienne, magnifique,
m'attendait ;
de tout temps
elle était là
...pour moi ...
Je l'ai prise avec respect.

Dans ses striures, chaque jour,
je lis l'histoire des âmes blessées.
Quand je caresse ses aspérités
que les siècles ont poli
me parviennent de sa mémoire
d'insoutenables vérités


Dzovinar




L'éclat noir de l'arménité


L'obsidienne n'était pas seulement noire comme l'histoire.
Elle était aussi tranchante que le crime.
Seulement c'était sa diaphanéité et sa pureté
qui emportaient mon regard dans le tréfonds de sa passion.
L'éclat noir de l'arménité
celui qui avait marqué les dragons
s'enfonçait peu à peu dans la mémoire
pour ne pas oublier l'essentiel.
Paradoxe minéral,
mémoire oubliée,
lutte inégale
et grandeur humaine.
Telle était la leçon de la pierre d'antan.


Nikos Lygeros


http://www.pouvoirdespierres.com/obsidienne.php

2 commentaires:

  1. Magnifique poëme qui me rapelle des souvenir d'enfance. Karin

    RépondreSupprimer
  2. Les souvenirs d'enfance sont de douces épines plantées dans le coeur.

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar