dimanche 20 février 2011

Yesterday

Lorsqu'il pinçait les cordes de sa guitare
c'était comme une couleur sur le triste paysage
comme un léger papillon chassant les pensées noires
comme une lumière au milieu des ténèbres ;
et quand il mêlait au son poignant de l'instrument
sa voix au timbre aussi doux que celui d'un enfant,
abandonnant tout, je m'asseyais dans l'escalier
menant à sa chambre, pour ne rien perdre
de ces précieux moments où l'espace d'un instant
 je sentais battre mon coeur au rythme du sien.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar