vendredi 25 mars 2011

Cinq mouvements pour un silence - Nikos Lygeros

Ils parlaient
dans une langue
connue d'eux seuls.
Les sons mêlés de leurs voix,
tantôt faibles murmures,
tantôt vagues mugissantes,
remplissaient l'espace ;
échanges étranges,
- meurtrissures, félicités -
messages des âmes,
qu'ils semblaient entendre.
Ils étaient seuls pourtant
dans le théâtre vide de l'humanité.
***Dzovinar***


Représentation donnée à Xanthi (Grèce) - 26 avril 2009 - 
organisée par la communauté arménienne de cette ville
 à l'occasion de la Commémoration
 du Génocide des Arméniens
 perpétré à leur encontre par l'empire ottoman (1915)
"Cinq mouvements pour un silence"





La silencieuse
**
Elle cherchait dans une langue qu'elle ne connaissait pas
Les traces des morts disparus.
Parmi des mots du passé
Il y avait les condamnations de l'avenir.
Il fallait soutenir l'évidence
Et protéger la mémoire.
Les injures des fanatiques proliféraient
Mais elle, n'abandonnait pas.
Elle savait que là-bas l'attendaient
Les morts oubliés du génocide
A qui on n'avait pas encore rendu justice.
***
*** Nikos Lygeros***

(Traduction du grec A.-M. Bras)




Représentation suivie d'un vibrant discours prononcé par l'auteur ...


...suivi d'un déjeuner chaleureux rassemblant les assistants.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar