samedi 30 avril 2011

POUR L'AMI GREC

(Pastel - Dzovinar)

Sur la route, à l'infini,
s'alignent les oliviers
qui se déploient,
ombres argentines
sous le soleil ébouriffé
d'un timide printemps 
 qui se montre à peine.
Traversant la douce plaine de l'Argolide
où se plaisent les orangers
me sont venues de souriantes pensées
pour l'ami
enfant si particulier
d'un pays radieux
où se nouent, spontanées, naturelles,
les amitiés .
Et je songe à l'olivier
quand pousse un nouveau rameau
à la branche qui l'accueille 
aussitôt
lui offrant alors sans compter
pour lui permettre de croître, d'exister,
toute sa force et sa beauté.
°
°°
Heureux anniversaire, ami  cher à mon coeur
Dzovinar


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar