lundi 9 mai 2011

George FESTA - Poème




 
Quand se déposent le sable
Les siècles
Effacer du doigt
Ce qui reste
Des larmes
Vague
Coulée d’ombres
Qui mêlent leurs strates
Mouvantes
Les pellicules incertaines
Entre nuit
Et aubes
Lorsque la vision
Se tord
Superposer
Les secondes
Comme l’on arrache
La boue
Ce qui traverse
Limon nourricier
S’ensevelir
Les déserts gagnent
Tôt ou tard
Quels repères flous
Gagner bientôt
L’autre rive

© georges festa – 05.2011

http://armeniantrends.blogspot.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar