dimanche 29 mai 2011

UNE JOURNEE CHEZ DENIS DONIKIAN ECRIVAIN POETE PLASTICIEN ...

UNE JOURNEE DANS L'ATELIER DE DENIS DONIKIAN
ou
INCURSION DANS L'UNIVERS FANTASTIQUE
D'UN ARTISTE AUX MULTIPLES FACETTES

MOTEUR !


Rencontre matinale et concertation entre Denis Donikian, vedette du jour et Achkhène, camerawoman, pour la mise au point du plan de travail d'un film qui comportera : prises de vues des tableaux et sculptures,  lecture par des comédiens de textes extraits des oeuvres de Denis et des interviews. (Près de Denis, George Festa, un admirateur inconditionnel de notre grand homme - mais il n'est pas le seul ...)


J'en profite pour promener mon regard indiscret sur les espaces privés, intimes pourrait-on dire ...



sur l'étagère un moulage expressif de la main de la maman de Denis ; Plus bas je reconnais le bocal et le cerveau de la couverture du livre "Hayoutioun"



Surprenante, la collection d'insectes révélatrice de l'intérêt de notre écrivain- poète-plasticien pour l'univers des coléoptères (coleo qui veut dire étui et pteron : aile. En fait les coléoptères ont des ailes en chitine qui servent à protéger les ailes faites pour voler...)

un très beau tableau offert par son ami le peintre Der Markarian

Aquarelle "Manifestation" (Donikian)


  humour grinçant de Denis  "L'épine dans le pied de l'Arménie" ...


et encore





Ici, chaque objet raconte une histoire ...


Le premier "Mac" sur lequel Denis a écrit "Le peuple Haï"

Comme le souligne toujours un de mes amis, il faut prendre le temps de regarder une oeuvre, car l'artiste lui en a consacré beaucoup pour transmettre son message ...

Sculptures






L'oeuvre qu'il préfère


"J'offre les couleurs à la toile, je les projette, et c'est elle en fin de compte qui décide, par un travail mystérieux qu'elle réalise, de l'aboutissement de l'oeuvre" explique Denis -






Tous les intervenants sont arrivés  ;  Denis a prévu de donner des forces à chacun : rien ne manque ! (Nous avions déjà pas mal grignoté grâce aux "amuse-bouche" à l'attrait desquels il était impossible de résister !)
Notre Denis a préparé de ses blanches mains une marmite pleine de dolmas, un plat rempli de beureks, et son épouse, fait dorer de délicieux nems, et réalisé pour dessert un crumble aux fruits rouges qui a enthousiasmé, bien plus qu'il n'est décent de l'avouer, nos papilles !




Gérard Torikian, Bénédicte Flatet, comédiens, et George Festa  professeur mais aussi créateur du blog "Armenian Trends - Mes Arménies" http://armeniantrends.blogspot.com/



Anh Dao, l'épouse de Denis, discrète mais efficace nous a abreuvés de café - totalement nécessaire pour retrouver un peu de vivacité après de telles libations !


Gérard Torikian cherche l'inspiration ...


... et la meilleure posture pour lire son texte ...


Sous le regard dubitatif du Maître ..


.. commence la lecture, par Gérard Torikian, d'un extrait de l'oeuvre-totem extrêmement originale qu'est "Poteaubiographie"  histoire d'une vie, celle de l'auteur ; on lit de bas en haut ; aucune ponctuation ne vient en aide au comédien. Il lui appartient de trouver ses repères.


autre extrait lu par Bénédicte Flatet

 

préparation de l'interview de Denis,  dont nous attendons qu'il lève un peu le voile sur l'univers torturé de ses oeuvres-totem, et celui de ses créations picturales



En partageant cette journée avec nous, tu nous as confortés dans cette idée que nous avions déjà - ainsi que le développera avec beaucoup d'éloquence George Festa  au cours de son interview - celle d'un homme dont la vie et l'oeuvre ont été profondément  marquées par un héritage trop lourd. Déchirures, doutes, interrogations, tout est dit pour qui sait voir et lire.

Pendant cette promenade sur le chemin qui longe les  berges, à Ris Orangis, dans la brume d'un matin  hivernal, où nous avons évoqué les voies que nous avons suivies au cours de nos vies, d'où l'on peut apercevoir sur l'autre rive, la maison d'Alphonse Daudet, celle de Delacroix, c'est avec un regard -toujours cette inquiétude et cette profondeur- chargé à la fois d'étonnement et d'émotion que tu m'as confié que tes ouvrages étaient archivés à la Bibliothèque Nationale de la rue Terian à Yerevan.

Reportage-photos Dzovinar -  Février 2010


Film réalisé par Achkhène-Isabelle Yvos - http://www.larbrafilm.fr/


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar