dimanche 28 août 2011

L'OEUF ET LE PANZER - DENIS DONIKIAN


Un jour, je ne sais quand,

Sur la route de Caen,

Un panzer pesant comme un bœuf

Se trouva le nez contre un œuf.

Un œuf sans yeux ni pattes,

Au milieu de l’asphalte.

En grand danger

D’être écrasé.

C’est qu’une poule en son chemin

Avait ici ouvert son cul

Abandonnant un orphelin

A la rue.

Le panzer, las de ses canardages,

Lui le lourd, lui le démon,

Aspira l’œuf en son canon,

Et partit avec lui en voyage.

Combien de pays n’ont-ils vu !

Et combien de champs traversé !

Ils étaient seuls, ils étaient nus,

Jusqu’au jour où l’œuf a toussé.

Et voilà que d’un tas de fer

Naquit un poussin merveilleux.

Les gens n’en croyaient pas leurs yeux

Un oisillon né d’un panzer.

Lecteur au moi hégémonique

Prends garde aux démons de ta haine

Car toute vie est une graine

Et toute graine est magnifique.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar