dimanche 28 août 2011

PANZER - DENIS DONIKIAN




Seigneur d’amour et de colère

Daigne accueillir mon doux panzer

Muscles d’acier n’a cœur de fer

N’ayant tiré sur aucun frère

Qu’irait-il faire en votre enfer

Aveugle comme est une mère

Défendant ses fils et sa terre

Je sais qu’il pourrait vous déplaire

En écrasant ici ou là

Quelques noirs méchants cancrelats

Je sais qu’il roule à tout casser

Comme un énorme cétacé

Qui avalerait en son sein

Le moindre saint

Moi-même ai frôlé ce danger

D’être en entier tout dévoré

Gare à qui passe entre ses cuisses

Il mourra comme une écrevisse

Se hasardant la pauvre bête

A ouvrir avec ses pincettes

La moule à cheveux du panzer

Pour sucer la soupe perlière

Mijotant dans la vulve d’or

Ce tabernacle au saint trésor

Où tout homme entre aussi armé

Qu’un obus qu’on vient d’emboucher

Seigneur d’amour et de pitié

Daigne nous prendre en ta bonté

Et qu’au paradis des blessés

Mon panzer et moi ton ermite

Nous prenions place avec les mites

Que nous n’aurons pas écrasées.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar