samedi 12 novembre 2011

Arménité - Tu m'as appelée ce matin-là pour me dire

feutres - Dzovinar


Tu m'as appelée ce matin-là pour me dire

 - Manma*, ce soir sur Arte ... "Aghet" ...

 Ah comment avais-je pu penser

 que tu étais indifférent !


 Si la vie n'a pas de sens,

 tant que nous la vivons

 nous devons croire que nous lui en donnons

 par notre amour, notre souffrance,

 et notre compassion.


 Et quand plus tard, tu es venu me voir,

l'âme troublée d'une aussi dure leçon

 - Manma, je sais maintenant ...

 Dans ton beau regard si doux, si profond,

 mon fils, une ombre noire est passée.  

Dzovinar


*Manma (depuis toujours) : maman

2 commentaires:

  1. Les "Jeunes- Turcs s'imaginaient que tout serait oublié dans quelques années, mais c'est le contraire, ce que la 1ère génération de rescapés n'a pas pu faire, leurs descendants le feront !
    Louise

    RépondreSupprimer
  2. Comme c'est juste, chère Louise ! Il n'est que de voir l'enthousiasme de nos jeunes gens pour renouer avec les traditions du passé, leur désir d'apprendre, de comprendre leur histoire, l'éclosion incroyable de talents dans tous les domaines, pour en être convaincus ! Ils sont là, et bien là !

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar