mardi 29 novembre 2011

Ici, le temps s'écoule avec lenteur ...





Ici, le temps s'est arrêté un moment
il sommeille ...
Mais le nuage devient voile, puis vapeur,
puis disparaît.
Le frémissement des feuilles
un chant ténu ... un silence.
Et, sentinelles aux ordres,
 les silhouettes rassurantes
 des sapins noirs
bordant les chemins. 
Il faut les suivre et se perdre 
on peut ainsi percevoir
 dans cette solitude souveraine,
 les messages simples d'une vie végétale
  si douce à l'âme humaine :
senteurs de  terre humide
qui montent des sous-bois
 craquements de branches à chaque pas
fuites furtives dans les buissons
de petits locataires que l'on déloge ...
 Peuple des forêts
- pardon si je vous dérange ?-
souffrez un moment ma présence
et laissez-moi découvrir ,
en ces lieux de paix
la voie de la sagesse
de la sérénité. 


Dzovinar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar