jeudi 17 novembre 2011

L'enfant au chat




Pastel - Dzovinar


 Il marchait d'un pas pressé 

 courant presque sur la chaussée.

 Les arbres, le long du canal,

 inoffensifs géants noirs 

 étendaient leurs branches dénudées 

 prêtes déjà pour le sommeil hivernal. 

 Et comme il passait près de moi, 

 sans me voir, 

 le regard rivé loin devant lui 

 vers quelle impérative destination ? 

 j'aperçus, serrée sur sa poitrine, 

 à l'abri du rempart de ses bras 

 une boule de poils gris dont émergeaient, 

 deux étincelles, 

 les yeux verts, grands ouverts, d'un chat .

 J'ai regardé un moment 

 la vive silhouette s'éloigner 

 charmée d'une si belle complicité 

 tandis que, l'imaginant sans peine,

 j'entendais battre à l'unisson 

 le coeur de l'animal et de son compagnon.

Dzovinar





2 commentaires:

  1. Le chat est depuis toujours le meilleur des jouets. Une peluche vivante quoi de mieux?

    RépondreSupprimer
  2. Un jouet non, mais un extraordinaire compagnon de jeu, sûrement.
    Belle journée cher ami.

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar