lundi 5 décembre 2011

héros ordinaire...

Au petit matin,
quand une brume opaque
enveloppe encore le village,
que tout semble irréel,
on entend de loin en loin
un bruit de moteur ...
On sait alors qu'un travailleur
quittant la maisonnée endormie
s'éloigne sur la route en lacet
descendant dans la vallée, là
où l'attend son labeur quotidien.
Au jour frileux qui se lève,
le soleil offre bientôt sa chaleur
et tout devient facile.

Mais lorsque les frimas de l'hiver
neige, verglas,
 seront maîtres des lieux,
que les matins glacés
figeront monts et vallées,
sur la route en lacet
 serpentant parmi les collines
où nichent paisiblement
 les villages endormis
travailleur laborieux,
 héros ordinaire,
C'est d'un péril sournois
 qu'il faudra te garder.

Dzovinar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar