vendredi 16 décembre 2011

Il faut vivre aussi


Comme sable au sablier du Temps
les jours inexorablement s'écoulent :
et quand les portes des désirs
depuis longtemps sont refermées
des souvenirs eux-mêmes
perdant la trace, 
mélancolique comme un regret
larme de sang de la mémoire
naît alors une pensée - quand ai-je aimé ?
N'interromps jamais le chant d'amour
laisse-le gonfler la voile
qui conduit vers l'infini des rêves
même vains.
Le sais-tu ?
Tu ne m'entends pas ...
Pourtant
Il faut vivre !

Dzovinar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar