samedi 25 février 2012

NOTRE HISTOIRE

Dzovinar - pastel

Arménie

Pays de pierre
millénaire
né des chutes
d'un tamis divin, 
voilà ton histoire ;
soumis aux ardeurs
du soleil d'été
livré aux morsures
du rude hiver
tel est le fer
dont ton âme est forgée.
La mémoire fidèle des anciens 
a porté jusqu'à nous
héritiers improbables, héritiers pourtant,
la trame d'un destin sans concession.
Peuple marqué au sceau de cruels aléas
tu as gardé vivantes, tes traditions, ta foi.
Tes chants mélancoliques et tes danses joyeuses
  expriment tour à tour
difficulté d'être, joie de vivre.
Ainsi partagé, l'être sans cesse
doit mêler douleur, allégresse.

Les pures rivières
qui coulent au fond des gorges, 
aux pieds des roches et des monts,
les feuilles des arbres
frémissant au souffle de l'azur,
exaltent et nourrissent
l'amour que nous te vouons.

Peuples de la terre
Comme nous nous ressemblons !

*****

La rivière
 qui coule dans nos veines
charrie de noirs souvenirs.
Est-ce notre destin ?
Celui que nous devons transmettre ?
je voudrais 
pourtant te dire
que malgré les forces contraires
toujours dressées sur notre route
nous avons, en les combattant,
  gagné la beauté :
 vois 
les cimes de nos montagnes grandioses
vois les chefs d'oeuvre de nos bâtisseurs
entends les musiques de notre peuple
les poèmes de nos achoughs*,
et notre langue !
Ne les oublie pas !
Ils sont l'âme de notre pays
que partout nous transportons.
C'est pour elle que toujours nous nous battrons !

 *****
Achough : Troubadour


1 commentaire:

  1. Je vois que l'amour de ton pays d'origine reste toujours aussi fort et poétique.

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar