dimanche 6 mai 2012

LE DERNIER LIEN



On ne se voyait guère
frère de mon père
mais on te savait là
dernier lien d'une famille éclatée.
Voilà que tu nous quittes
 nous laissant désemparés.
Vers qui se tourner
désormais
vers quel témoin de notre passé ?
Qui nous dira
quelle était votre vie d'antan
dans ces lieux inconnus pour nous
mais qui vous ont vu naître...
Seuls, nous sommes seuls
pour continuer nos vies
sans le secours d'une voix, d'un sourire,
fragiles liens qui nous rappelaient
que nous venions d'un ailleurs
d'une terre incertaine comme un mirage,
mais dont votre existence
 était l'unique preuve. 
Nous voilà seuls, désormais, 
pour transmettre le message
auquel il manque tant de mots.
Saurons-nous, à notre tour, inventer, recréer, 
une histoire perdue au fond de tiroirs 
dont nous n'avons jamais eu toutes les clés ?
Désormais, c'est de souvenirs
dont nous vivrons ...
De souvenirs seulement.

Dzovinar



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar