lundi 24 septembre 2012

Au salon des luthiers et facteurs ...(Céret)

Journée du 22 septembre 2012

*****
Tandis qu'en ville et au marché de Céret  se produit l'ensemble "Musiques et danses dans la rue" (Groupe les Biroussans - vallée du Biros, Ariège), 
la Salle Saint-Pierre a ouvert ses portes pour une exposition permettant au grand public de venir à la rencontre d'artisans facteurs et luthiers, pour une immersion au coeur des expressions patrimoniales.

La Festa del Joglar invite chaque année à sa découverte plus approfondie, un instrument qui sert de fil rouge à la programmation du CIMP sur l'ensemble de la saison. C'est ainsi que le Duduk (ou doudouk), hautbois emblématique de l'Arménie a été choisi.

Lorsque l'on arrive devant la salle Saint Pierre
la vision des costumes régionaux donne le ton 

 Les instruments se feront entendre
hauts et forts  durant toute la journée
aussi bien dehors que dedans !
J'avoue tout de même avoir retrouvé, tard dans la soirée, avec un infini plaisir le calme de mon appartement !
Artur Grigoryan, facteur de hautbois à Erevan
réalisera sur place, un duduk en bois d'abricotier et expliquera les techniques et savoir-faire ancestraux et contemporains. 
Il remettra à la ville de Céret un tour à bras hérité de ses maîtres. Puis cet objet intègrera les collections du futur musée.
  
Cordialement invitée et intégrée pour sa participation
ponctuelle à cette journée, l'équipe de l'association.
A gauche Anahit Agadjanian, traductrice émérite, Dzovinar,  Luciné et Knar Sakalian.

Très riche exposition d'instruments venus
d'horizons multiples

Alison Wylie - Harpes celtiques 
copies de hautbois à l'ancienne
Détail



Cornemuses
Mandoline et guitare folk
Manuel Barral Torres (Espagne)
Abel Arshakyan et Artur Grigoryan 
curieux d'autres conceptions
Artur donne un cours de Duduk à Alison Wylie ..
qui en achète un !
Abel avec un autre amateur Guy Bertrand
professeur au conservatoire de Lyon ... qui achète à son tour quatre duduks ... il a des projets ...
Le duduk a eu beaucoup de succès auprès
des exposants qui l'ont expérimenté, souvent
avec succès ! 

Sur place, était prévu un mini-buffet non-stop (café, boissons, pâtisserie) tenu avec beaucoup de bonne humeur par de souriantes hôtesses, pour apaiser les petites soifs

 et les fringales sournoises !

et, de toutes les batailles,
 omniprésent, le photographe ... 
 Le maire de Céret au moment des remerciements et
des cadeaux ; Anahit assure avec maestria la traduction...

Le tour à bras offert au Maire  et qui rejoindra la collection du Musée de Céret ...
...tente les luthiers présents qui se confrontent à son utilisation ... ça marche à l'huile de coude !

*****

Privilège d'une visite au futur musée des instruments
 du monde à Céret

Les collections d'instruments proviennent pour une partie de collectage sur le département, en transfrontalier ; nous l'appelons le fonds catalan, nous dit Paul Macé. Le fonds le plus important, dit des "hautbois du monde" provient de la donation du Docteur Heinz Herzka et de sa femme Verena Nil. Ce couple de passionnés a réuni la collection de hautbois, tous anchés, la plus importante connue à ce jour.
Le MùSic, Musée des instruments de Céret, ouvrira ses portes  en mai 2013...

Un coin du voile se lève pour nous ...

Les instruments dorment à l'abri de housses en plastique
en attendant leur mise en lumière

 Les duduks arméniens ( faisant partie de la collection 
du Dr Heinz Herzka)

*****
Nous reviendrons Salle Saint Pierre pour un repas très convivial réunissant les luthiers et leur famille.
Certains d'entre eux nous offriront leurs musiques, nous accompagnant dans une ambiance chaleureuse et festive   
Ballade irlandaise

Se produiront tout au long de la soirée des musiciens 
et des danseurs pour de multiples figures du folklore catalan entre autres. Anahit et Knar qui ont des fourmis dans les jambes feront aussi une démonstration de danse arménienne sur un air de duduk joué par Abel ...


Artur s'émerveille de son achat d'un petit
instrument en céramique pour ses enfants
tandis que Yannis n'oublie pas qu'il a faim


Anahit et Robert y pensent aussi


Knar et Luciné, heureuses d'avoir été présentes  ...

 Merci Christine ...
 Merci Paul ...

les bons génies de ce festival !

4 commentaires:

  1. Passionnante promenade dans le monde de la facture et pas d'EdF pour une fois. Il n'y manquait que celle de l'orgue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait dire de l'orgue qu'il est le "roi des instruments" : puissant, majestueux, ses sonorités m'ont transportée à l'époque où je découvrais des compositeurs tels que Bach. Je me souviens avec émotion et tendresse, de ce musicien qui avait fabriqué de ses mains un orgue - un bijou - qu'il transportait sur les lieux de concert que nous donnions du côté de Foix, Pamiers, Toulouse, ... pour porter avec bonheur et enthousiasme le Requiem de Mozart !

      Merci Jeanmi d'être passé par là.

      Supprimer
  2. Un beau reportage.
    Aimant les instruments de musique (et beaucoup le duduk), dans cette journée j'aurais été comme un poisson dans l'eau.

    Amitié

    RépondreSupprimer
  3. C'était en effet très beau à voir tous ces musiciens curieux de tout ; on assistait à de vrais cours d'instruments que donnaient les luthiers avec un grand enthousiasme à qui le demandait ! Mes oreilles s'en souviennent encore !!!

    Il faudra venir une autre fois ? D'ores et déjà, je peux te signaler un concert de duduk que donnera Djivan Kasparian à Perpignan le 22 novembre au Palais des Rois de Majorque, toujours dans la ligne du festival précédemment résumé...

    Avec amitié

    Dzovinar

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar