mercredi 8 mai 2013

ADOLESCENCE



Au matin de ta vie
tu promènes ton regard serein
telle une reine
consciente de sa beauté 
éphémère pourtant ...
Tu es une fleur à peine éclose
qui  ne sait pas encore
que le jour déclinera bientôt ...
Ne laisse pas venir le soir
sans avoir compris
que l'essence de ta vie
est contenue toute entière
dans la richesse du jardin
où tu choisiras de croître,
de grandir.

Dzovinar

2 commentaires:

  1. Un poème qui m'a touchée. Et si je lis bien, le dessin est aussi de toi ? Décidément tu as tous les talents.

    RépondreSupprimer
  2. C'est que l'un ne va pas sans l'autre, ce n'est pas toujours le cas, mais le plus souvent. Un dessin pour un poème. Merci encore une fois de ton passage.
    Je t'embrasse et te souhaite une agréable soirée.

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar