dimanche 25 août 2013

vendredi 23 août 2013

Pensées jour après jour

Trou noir - Dzovinar

"L'avenir est la seule transcendance
des hommes sans Dieu."
(Albert Camus - 1913-1960 -  L'Homme révolté - 1951)


"... la seule divinité raisonnable,
 je veux dire le hasard."
(Albert Camus - La Chute)


"Pour un homme sans oeillères, il n'est pas
de plus beau spectacle que celui de l'intelligence avec une réalité qui la dépasse."
(Albert Camus - Le mythe de Sisyphe)

mardi 20 août 2013

Pensées jour après jour

 L'Humanité, qui est une réalité, réclame nos soins les plus urgents qui nécessitent bien trop de temps,  d'énergie, de moyens financiers, pour qu'on les perde en faveur de religions, qui ne sont quant à elles, qu'on le veuille ou non, que produits de l'imaginaire humain. Si l'homme a besoin d'idéal afin de transcender son existence, celui de l'avenir de l'Humanité
 n'en est-il pas le plus exaltant ?  

lundi 19 août 2013

Pensées jour après jour


Sculpture de Gustav Vigeland


"L'art, c'est la plus sublime mission de l'homme, puisque

 c'est l'exercice de la pensée qui cherche à comprendre le 

monde et à le faire comprendre" -  Auguste Rodin


*****

On ne peut à la foi aimer Dieu et l'Humanité ...

http://www.teheran.ir/spip.php?article931#forum26002


*****

dimanche 18 août 2013

Humanité

Sculpture Gustav Vigeland

Humanité
grappe humaine

 c'est ainsi
 que l'artiste vous aime :
pétrie d'amour
de croyance
et
d'incertitude

 sa compassion transparaît
dans vos courbes
son espoir en l'éternité
 l'illumine
puisqu'il vous hisse
 à jamais
 au plus haut.

Dzovinar


 

L'arbre de l'Humanité

Sculpture de Gustav Vigeland

Quand les tendres bourgeons naissent
 vies nouvelles sur les branches de l'arbre
 quand ils poussent et s'épanouissent
 foisonnements drus
 qu'une ardente sève irrigue
 le soleil, le ciel et la terre s'unissent
 répandant leurs bienfaits
 afin que s'enracine
 pour les siècles à venir,
 immuable, éternel, 
porteur d'espérance,
 l'arbre de l'Humanité. 
Dzovinar 

samedi 17 août 2013

Apatride

« L'Arménie pendant les temps modernes » est le onzième et dernier chapitre du livre de Fridtjof Nansen, L'Arménie et le proche orient, (1928, librairie Paul Geuthner). L'exposé que fait Nansen de l'histoire de la question arménienne s'y divise en trois parties :

portrait de NansenFridtjof Nansen (1861-1930)
Explorateur norvègien, savant et humaniste. Il joua un grand rôle dans les entreprises humanitaires de la SDN. En 1922, il fit établir le passeport Nansen, qui permettait aux réfugiés (notamment Arméniens) de s'installer dans le pays qui avait délivré ce document. Il reçut le Prix Nobel de la paix en 1922
Couverture du livre L'Arménie et le Proche OrientIl m'est difficile de croire qu'on puisse être mis au courant du sort de ce peuple remarquable sans être ému par son destin tragique. Bien que j'aie un sentiment très net des lacunes de cet exposé, j'ai l'espoir que les faits rassemblés dans ces pages toucheront la conscience de l'Europe
Extrait de la préface

Longtemps avant le mot "Arménité"
celui qui entra dans mon vocabulaire 
d'enfant de la diaspora
fut "apatride"
-sans nationalité légale-
A qui nous demandait
"qui êtes-vous"
"d'où venez-vous"
nous répondions
"nous sommes apatrides" 
Enfant, à l'école,
j'étais si jeune et ne souffrais pas encore
c'était  une différence qui me causait
un certain plaisir ...
c'est que j'en ignorais le sens profond.
Et surtout, j'avais une famille
où je me sentais à l'abri.
Lorsqu'on est enfant
le monde se réduit à elle.
En écoutant les conversations
des miens, j'appris ainsi
qu'un homme de coeur, Nansen,
avait pensé à l'isolement
de tous ces émigrés qui
fuyant les tourmentes de leur patrie
perdaient tout, jusqu'à leur identité,
et qui créa pour eux un statut
leur rendant ainsi
le droit d'exister.

Dzovinar

Drakkars d'antan


Ainsi donc
antiques drakkars
vous voilà plus qu'une image
vivant dans mon imaginaire
où se mêlent depuis l'enfance
batailles barbares
d'impétueux vikings sanguinaires.
 Portés sur les flots mugissants
 vaisseaux aux silhouettes effilées,
 poupes ornées de dragons terribles
 dressées contre les éléments 
maîtres des mers, votre unique royaume,
vous m'emportez
 vers ces siècles d'antan
où les hommes intrépides pourtant
pouvaient, pour plaire aux dieux,
 protéger leurs missions guerrières,
 sacrifier sur l'autel de leur foi, 
d'innocents animaux ...

Dzovinar


 le traîneau posé à l'avant du navire, servait aussi d'autel pour les sacrifices




vendredi 16 août 2013

Pêche de la nécessité


Quand les chaluts, aux cales bondées
 de leurs précieux butins,
 arrivent au port encore noyé de brume,
 dans le froid pénétrant du petit matin,
 qu'ils déversent sur les quais glissants 
dans un miroitement d'écailles argentées,
miracle que la mer sans cesse renouvelle,
leur charge de poissons qui frétillent encore,
alors,
 silhouettes toutes noires
dans leurs châles de laine,
elles sont là
attendant depuis l'aube ...
Ces femmes que rien ne rebute
 remplissent les caisses
qu'elles porteront au marché
 labeur quotidien
 qu'impose la nécessité
 pour qu'au foyer
 le soleil se lève. 

Dzovinar


Le tombeau d'Edvard Grieg (2)


Ils ont écouté
le jeune pianiste
qui jouait avec passion
ces oeuvres
pleines de ton amour
pour l'âme norvégienne
que tu savais faire revivre
pour nous.
Pourtant
sur le chemin du lac
menant à ta tombe
il n'y avait personne ...
Seulement un couple
soucieux, comme moi,
de venir rendre hommage
à un musicien 
dont l'oeuvre traduisit
aussi bien
la richesse du peuple 
nordique
L'occasion était unique pourtant ...
non l'indifférence ni l'oubli.

Dzovinar


http://www.youtube.com/watch?v=O0iLAmvZ1ZE

Edvard Grieg - Pianoconcert, op. 16 Opgenomen Tijdens het Zondagochtend Concert, 2 septembre 2012, Concertgebouw Amsterdam 

http://www.youtube.com/watch?v=ILXOjgCU4sQ

Grieg : Ballade Op 24 - Jorge Bolet. (Live)




mardi 13 août 2013

Le tombeau d'Edvard Grieg

Dissimulé dans la roche
je ne t'avais pas vu
en longeant le lac
seulement
ressenti 
l'odeur particulière
de sous-bois humide,
où le soleil ne peut pénètrer
l'ombre propice aurait dû m'alerter ...
Et revenant sur mes pas ...
Te voilà donc, étonnant tombeau
creusé dans la montagne
nul autre lieu
 n'aurait pu convenir
ni  satisfaire aussi bien
ce besoin de solitude,
si nécessaire à ton inspiration,
que toujours tu recherchas.

Désormais en
écoutant ta musique, hommage permanent à ce pays où sont nés les trolls, ces êtres  facétieux parfois, malveillants aussi, qui peuplent montagnes et forêts,  je les verrai errer, intrépides et sans-gêne, sur les notes de ta musique
évocatrice d'une nature incomparable
et mon esprit viendra à ta rencontre
 en ce lieu. 
 Dzovinar

Suite symphonique Peer Gynt écrite pour l'oeuvre de Henrik Ibsen


 - Le matin - Edvard Grieg


 - Dans l'antre du roi de la montagne


 - Marche des Trolls


 - Chanson de Solveig

 *****
http://www.youtube.com/watch?v=O2gDFJWhXp8

Edvard Grieg Hagerup (1843 - 1907) 

Peer Gynt Suites 1 et 2 

musique de scène pour la pièce de Henrik Ibsen. (. 1875, Op. 23)Orchestre Symphonique de la RTVE Guillermo Garcia Calvo - Conducteur Suite n ° 1, op. 46 (1888): I. Morning Mood (Morgenstemning) 0:01 II. La mort de l'ASE (ASES DoD) 04:31 III.Danse d'Anitra (DANS Anitras) 09h39 IV. Dans le hall du roi de la montagne (I salle Dovregubbens) 13:14 Suite n ° 2, op. 55 (1891): I.L'enlèvement de la mariée. La complainte d'Ingrid (Bruderovet. Ingrids klage) 15h48 II. Arabian Dance (DANS Arabisk) 20:14 III.Retour de Peer Gynt (Soir de tempête sur la mer) (Peer Gynts hjemfart (Stormfull aften på Havet)) 24:58 IV. Chanson de Solveig (Solveigs sang) 27:36


lundi 12 août 2013

Petite Sirène


Petite sirène légendaire
silhouette sur un rocher
désormais triste
et solitaire
tu sais maintenant
que ton coeur généreux
que tourmentent les affres de l'amour
n'aura désormais de repos
qu'en ce royaume
des ondes 
où ton destin te ramène,
là où tu as vu le jour.
Tu as perdu l'amour humaine
mais reçu l'éternité en retour...

Dzovinar

Un humaniste Fridtjof NANSEN - 1861-1930 - Norvège

Fridtjof NANSEN
Un homme d'action et de vision 

© HCR Photos
Fridtjof Nansen, New York, 1929
Né en 1861 en Norvège, Fridtjof Nansen était un scientifique, explorateur polaire, diplomate, homme d'Etat et humaniste, animé d'une profonde compassion pour ses semblables. Fridtjof Nansen a été un pionnier dans le domaine des sciences appliquées, un passionné de zoologie, de biologie marine, d'océanographie, de géologie, d'anthropologie et de sociologie.
Alors qu'il n'avait pas encore trente ans en 1888, Fridtjof Nansen a dirigé la première traversée du Groenland à ski, accomplissant ainsi la première d'une longue série d'explorations. Sa quête de connaissances l'a conduit en Arctique et en Antarctique. En 1893, il s'est lancé dans un voyage de trois ans à bord du Fram. Alors que le gigantesque navire dérivait au milieu des glaces, Fridtjof Nansen et un de ses compagnons d'aventure se sont dirigés vers le pôle Nord, l'approchant plus que tous les autres explorateurs avant eux.
Il était doté d'une grande capacité intellectuelle. A l'âge de 26 ans, il a terminé une thèse de doctorat sur le système nerveux central humain. Toutefois Fridtjof Nansen est également reconnu et loué à travers le monde pour son œuvre pionnière en faveur des réfugiés.
En 1920, peu après la fin de la Première Guerre mondiale, Fridtjof Nansen a été nommé Président de la délégation norvégienne auprès de la Société des Nations (SDN) basée à Genève (ancêtre des Nations Unies), poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort en 1930. Il a rapidement été chargé de la première mission humanitaire d'envergure de la SDN - le rapatriement de 450 000 prisonniers de guerre. Il y est parvenu en s'assurant le soutien des gouvernements et des organisations bénévoles.
Reconnu comme un chef charismatique, Fridtjof Nansen a été nommé premier Haut Commissaire pour les réfugiés par la SDN en 1921. Il a immédiatement entrepris l'immense tâche consistant à rapatrier des centaines de milliers de réfugiés en les aidant à obtenir un statut juridique et la capacité de subvenir à leurs propres besoins.
Fridtjof Nansen a compris que l'un des principaux problèmes rencontrés par les réfugiés était l'absence de documents d'identité reconnus au plan international, ce qui compliquait également leur demande d'asile. Le visionnaire norvégien a alors inventé le « passeport Nansen », le premier instrument juridique utilisé dans le cadre de la protection internationale des réfugiés.
La Croix-Rouge internationale et plusieurs gouvernements lui ont ensuite demandé d'organiser un programme d'aide pour des millions de victimes de la famine russe des années 1921 et 1922. Fridtjof Nansen remporta le prix Nobel de la paix en 1922 pour son travail d'une importance vitale. L'argent du Prix a été utilisé pour fournir une aide humanitaire à l'Ukraine.
Il a participé aux négociations qui menèrent au Traité de Lausanne de 1923 entre les Gouvernements grec et turc. Il a ensuite essayé de contribuer à la recherche d'une solution à la crise arménienne.
Au cours de son mandat de Haut Commissaire, Fridtjof Nansen a exigé que l'action conduite en faveur des réfugiés soit remarquable et il a été un exemple pour toutes les personnes œuvrant pour des causes humanitaires.
Fridtjof Nansen a travaillé sans relâche dans l'intérêt des réfugiés, rencontrant à la fois des échecs et des victoires. Il était attristé par l'indifférence des humains aux souffrances des autres. Il déclara un jour que « les réfugiés considérés comme une charge intolérable représentaient un atout précieux ». Toutefois sa croyance passionnée dans le potentiel de chaque homme et de chaque femme n'était pas toujours partagée.
Fridtjof Nansen est mort en 1930 à l'âge de 69 ans. Le HCR a créé la distinction Nansen pour les réfugiés en son honneur en 1954. Elle est décernée chaque année à une personne ou à une organisation en récompense de services exceptionnels rendus à la cause des réfugiés. Fridtjof Nansen a été élu Norvégien du Millénaire par la population norvégienne en 2000. (Source Wikipédia)

Les chemins de l'avenir


Partout dans le monde
où que l'on aille
les artistes
écrivains
 peintres 
 sculpteurs
préoccupés de leur époque
laissent
toujours
les mêmes messages
qu'ils expriment
à travers leur art
conscients qu'ils sont
de la nécessité
de transmettre
aux hommes
leurs espoirs
leurs convictions,
peut-être 
leurs certitudes,
quant aux chemins
qui mènent
vers l'avenir 
de l'Humanité ?

Dzovinar