mardi 24 juin 2014

Le Pont du temps - Nikos Lygeros



 Le Pont du temps
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le klephte savait que la révolution ne serait pas facile.
Quand elle commença en 1821, personne ne croyait en elle.
Mais après des mois, les nôtres changèrent.
La Morée avec le Vieux avait montré l'exemple.
Bien sûr, la Thrace n'était pas le Péloponnèse, pensait-il, et la libération ne serait pas immédiate.
Les distances avec Constantinople modifiaient les données.
Mais c'était le seul point de référence.
Il regardait sa plaine comme le faisait le Vieux.
Il savait qu'il allait souffrir à nouveau.
Il savait que la liberté exigerait des sacrifices.
Seulement la résistance avait commencé.
Et personne ne pouvait l'arrêter.
Il essaya de regarder au fond du temps.
Et là, il vit un chêne et un olivier.
Alors il pensa à l'avenir.
Et comment les choses allaient être dans deux cents ans.
Il sourit de nouveau.
Il imaginait les nôtres qui grognaient.
Il imaginait leurs plaintes.
Leurs commandes.
Leurs exigences.
Et leurs cadeaux.
Il décida donc de commencer le miracle.
De toutes ses forces.
Il construirait le pont du Temps.
Pour qu'ils marchent sur l'impensable.
Bien qu'ils ne se souviennent pas de son propre sacrifice.



4 commentaires:

  1. "Le pont du temps" magnifique expression
    pour marcher sur l'impensable !!!

    Amitié

    RépondreSupprimer
  2. "Le temps est avec nous" assure toujours Nikos Lygeros : idée déterminante qui véhicule le courage, la détermination et la certitude que le but poursuivi sera nécessairement atteint - un optimisme à toute épreuve !

    As-tu fait le plein d' énergie durant cette période de détente et de repos qui t'a éloigné de ton quotidien ?

    Amicalement,

    RépondreSupprimer
  3. Oui son optimisme me convient !
    La preuve, il est arrivé à construire le "Pont du temps" même si, en restant un peu réaliste, il a parfois besoin de quelques réparations et que les klephtes sont devenus rares.
    Mais il faut garder l'espoir de les voir à nouveau rallonger et consolider le "Pont du Temps.
    Merci pour ce joli instant.
    Gros bisous Dzovinar.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  4. Merci Mireille - Nikos Lygeros effectue un travail considérable en Grèce, où l'on a compris toute l'importance de ses analyses et de ses enseignements. Il fera partie de ceux qui auront vraiment aidé et servi la Grèce en portant sa jeunesse à bout de bras, et grâce aux enseignants qui le suivent - on peut dire cela.

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar