dimanche 20 juillet 2014

Adieu petit Jivan, bonne chance

"J'ai le coeur plus tendre
que du lilas "
dit la chanson
et je me demande
comment  changer le mien
mais il n'est plus temps
toutes les années et les épreuves passées
auraient dû l'y aider
mais non
toujours il s'émeut
au moindre coup du sort
souffre à la plus infime égratignure
 il déraisonne 
rien ne pourra donc le changer
Adieu petit compagnon rêvé
à qui je renonce avant même
de t'avoir connu
c'est de ton image seule
que je me contente désormais
ouverte sur l'écran
de mon ordinateur
ton regard me scrute
et interroge
- pourquoi m'abandonnes-tu ?
ton bonheur est ailleurs
petit chaton 
celui que je t'offrais
n'était pas réaliste
c'est d'espace et de liberté
dont tu as besoin
et non de l'univers exigu
 de mon appartement 
Adieu petit Jivan
bonne chance
Dzovinar

2 commentaires:

  1. Oh quel dommage de renoncer à ton petit compagnon dont tu avais tant envie.
    Tu sais avec ma Prunette nous avons vécu ici à Cannes dans un appartement de 38 m².
    C'est faisable mais, je te comprends et c'est généreux de ta part d'y penser avant.
    C'est aussi un acte d'amour, très responsable.
    Moi-même je renonce à en prendre un autre alors que toute ma vie fut vouée aux animaux mais, nous vieillissons et ma santé n'étant pas bien brillante, je ne veux surtout pas que le compagnon que je choisirais reste seul et finisse dans un refuge.
    Il faut savoir parfois se faire violence.
    Ton texte est très beau et m'a ému.
    Je t'embrasse Dzovinar.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mireille de ta chaude amitié - j'ai vraiment voulu croire que c'était possible - un petit incident - une blessure au genou - m'a fait prendre conscience que mon projet était soumis à bien des aléas - et puis, cette race magnifique est rustique, le poids du mâle peut atteindre de 12 à 15 kg - Un tel chat a besoin d'espace, besoin de se dépenser. Je le savais mais voulais croire que ... . Je me suis éveillée de mon rêve à temps. Mais j'ai le coeur lourd car je l'aimais infiniment déjà.

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar