mercredi 12 novembre 2014

Diogène de Sinope

Diogène de Sinope

Pourquoi lui ? Pourquoi ce choix parmi tant d'autres philosophes ? 
Parce que j'ai enfin trouvé celui dont je partage bien des vues
- sauf sur un point tout de même : quand il dit qu'il ne faut pas aimer (c'est-à-dire s'attacher)
Même si je pense qu'il a certainement raison dans l'absolu ... 

Diogène (Diogenes) par John William Waterhouse, 1882, Galerie d'art de Nouvelle-Galles du Sud(Sydney). L'artiste a représenté la lanterne, le pithos et les oignons dont le philosophe se nourrit

Diogène de Sinope
Philosophe grec
Antiquité
alt=Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance413 avant J.-C. (Sinope)
Décès327 av. J.-C. (Corinthe)
École/traditionCynisme
Principaux intérêtsAscèseéthique
Influencé parAntisthèneSocrate
A influencéCratèsCyniquesStoïciens,KierkegaardNietzsche,FoucaultOnfrayCioran

Diogène de Sinope, en grec ancien Διογένης / Diogénês (Sinope v. 413 – Corinthe, v. 327 av. J.-C.), aussi appelé Diogène le Cynique, est un philosophe grec de l'Antiquité et le plus célèbre représentant de l'école cynique.

Il avait demandé qu'après sa mort, on jetât son corps à la voirie, mais ses amis lui firent des funérailles magnifiques. On plaça sur son tombeau une colonne surmontée d'un chien en marbre de Paros et sur laquelle on pouvait lire les vers suivants :

« Même le bronze subit le vieillissement du temps,
Mais ta renommée, Diogène, l'éternité ne la détruira point.
Car toi seul as montré aux mortels la gloire d'une vie indépendante
Et le sentier de l'existence heureuse le plus facile à parcourir. »

C’est en partie à cause de leurs traits scandaleux que les écrits de Diogène tombèrent dans l’oubli quasi total. En effet, Politeia (La République), ouvrage écrit par Diogène, repris et appuyé plus tard par la Politeia de Zénon de Cition, s’attaquait à de nombreuses valeurs du monde grec, en admettant, entre autres, la liberté sexuelle totale, l’indifférence à la sépulture, l’égalité entre hommes et femmes, la négation du sacré, la remise en cause de la cité et de ses lois, la suppression des armes et de la monnaie, l'autosuffisance. Par ailleurs, Diogène considérait l'amour comme étant absurde : on ne devait s'attacher à personne.
On lui prête aussi le raisonnement suivant : « Tout appartient aux dieux ; or les sages sont les amis des dieux et entre amis tout est commun ; donc tout appartient aux sages. »
Certains stoïciens, pourtant proches du courant cynique de Diogène, semblent avoir préféré dissimuler et oublier cet héritage jugé « embarrassant »

** Nota : Diogène était le modèle ayant inspiré les contes se rapportant à Nasereddin Hodja 
(personnage mythique de la culture musulmane)

En voici un pour le plaisir : 

"Celui qui sait" - une histoire de Nasreddin Hodja 

Un jour, Djeha-Hodja Nasreddin décida de voyager pour parfaire son savoir.
 Quand un jeune homme lui demanda quels gens il allait chercher  à rencontrer,
 il dit, se rappelant quelques sages paroles entendues au marché :
- Celui qui ne sait pas et ne sait pas qu'il ne sait pas, il est stupide. Il faut l'éviter.
« Celui qui ne sait pas et sait qu'il ne sait pas, c'est un enfant. Il faut lui apprendre.
« Celui qui sait et ne sait pas qu'il sait, il est endormi. Il faut le réveiller.
« Celui qui sait et sait qu'il sait, c'est un sage. Il faut le suivre.
Djeha-Hodja Nasreddin marqua une pause puis continua :
- Mais, vous savez combien il est difficile, mon fils, d'être certain que celui qui sait
 et sait qu'il sait, sait vraiment.




*****

D'autres informations ici :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar