mardi 2 décembre 2014

Lettre ouverte aux Arméniens à la veille de leur « centenaire » - Denis Donikian


Voici un texte anonyme qui nous est parvenu dans la rubrique commentaire de notre blog. Inutile de dire que nous avons hésité avant de le poster. Mais quelques amis consultés, partisans de la confrontation, se sont montrés favorables à son affichage. A supposer que ce texte ait été traduit du turc et « arrangé »par une autre personne, complice ou non de l’auteur, nous sommes en droit de croire qu’il est l’œuvre d’un travail collectif d’intimidation.
*

Depuis un certain temps, les rumeurs de votre centenaire montent le son pour commencer à nous casser les oreilles. Vous voulez nous montrer que ce sera bientôt le grand bazar autour des évènements de 1915 partout dans le monde où vous avez pousse votre mauvaise herbe. Mais sachez bien que l’herbe, nos chevaux la piétine et la broute depuis des siècles. Vous ne nous empêcherez jamais de nous étendre sur nos territoires. Aujourd’hui, nous avons un pied en Europe. Allah sait qu’un jour nous allons vous y retrouver.
Je suis employé par un grand journal d’Istanbul. Et je peux vous dire que vos cris ne nous empêchent ni de travailler, ni de dormir. Au contraire, nous aussi, nous sommes en alerte et nous fourbissons les armes de notre riposte. Nous sommes formés pour ça : reconnaître l’ennemi intérieur comme celui de l’extérieur. Et nous, comme journalistes, nous préparons nos lecteurs à rendre coup pour coup, à répondre à vos mensonges par notre vérité. Car la vérité est turque. « La justice est la moitié de la religion », ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar