dimanche 1 février 2015

Pensée du jour


Tu m’affliges quand tu dis « dieu » au lieu de « nature », « providence », car c’est à elle seule que nous devons toute l’organisation du monde : la nature, c’est à dire le hasard. Evidemment, c’est difficile à admettre car nous devenons seuls responsables de ce que nous sommes. Mais c’est en cela que réside la grande, l’étonnante, l’unique beauté de l’univers ! En même temps, c’est de cette liberté dont jouit l’être humain que naissent les pires erreurs, les crimes les plus horribles, car rien ne peut les empêcher – sinon l’homme lui-même…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar