jeudi 12 février 2015

Petit pont d'Artsakh


Es-tu ce trait d'union entre
passé et présent
 ce souvenir
d'un autre temps
que j'imagine
en rêve
tes pierres vermoulues
formant un arc parfait
me rappellent
le talent de nos bâtisseurs
capables d'une telle perfection
l'eau s'écoule claire
sous ton arche
et je vois les anciens
jambes nues
prenant appui sur les roches
qui parsèment le fond
pour une traversée
d'une rive à l'autre
sans danger
pour le seul plaisir
de sentir
 la fraîcheur de l'eau
sur la peau...
Et, à la nuit tombée,
 l'ombre d'un couple enlacé 
profitant de toi
passe silencieux 
d'une berge à l'autre
je crois savoir
où les mènent leurs pas...
Petit pont d'Artsakh
je t'en prie
résiste,
toujours résiste.

Dzovinar

4 commentaires:

  1. Il semble qu'il y a longtemps qu'il est là et bien que sa situation soit un peu confuse pour moi, j'ai l'impression que comme le peuple, il va résister !
    Batchigs Dzovinar

    RépondreSupprimer
  2. Artsakh , c'est à dire Haut Karabagh - mais je ne peux situer le lieu où il se trouve exactement - il est très ancien, c'est sûr, et situé vraisemblablement dans un petit village reculé, dans les terres - je ne connais que Stepanakert (la capitale) et Shoushi que j'ai profondément aimé.
    L'Artsakh a été chèrement gagné et est toujours l'objet, aujourd'hui, d'incessantes attaques de la part de l'Azerbaidjan aux frontières, malgré le cessez-le-feu signé en 1996...En France, je veux dire les médias en général et la télévision en particulier, ne relaient jamais les informations pourtant dramatiqes souvent - cherchez l'erreur ... Mais oui, il résiste et résistera toujours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les explications et tu connais mon avis sur la mauvaise sélectivité des médias.
      Ils doivent oublier que tous les peuples souffrent de la même façon .
      Bisous

      Supprimer
    2. En me relisant, je ne suis pas sûre d'avoir été très claire : donc, Le Haut-Karabagh est la "petite soeur" de l'Arménie ( un territoire historiquement arménien et peuplé majoritairement d'arméniens, mais qui a fait les frais, alors qu'il était dans le giron de l'URSS, d'une "donation" à l'Azerbaïdjan par Staline pour des raisons d'intérêts économiques ... D'où la guerre froide latente entre Arméniens et Azéris, jusqu'au moment où, provoquée par l'Azerbaîdjan, la guerre éclata entre les deux nations.Voilà pour l'historique. Quant au petit pont, c'est de lui dont il s'agit lorsque je dis que j'ignore sa situation exacte. Voilà tu sais tout - ou presque ! Bises

      Supprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar