mardi 14 avril 2015

Naître et vivre en ignorant sa véritable origine ! (Centenaire du génocide des Arméniens)


Armen © L'héritage du silence / Anna Benjamin et Guillaume Clere

Écrit et réalisé par Anna Benjamin et Guillaume Clere // Produit par Découpages et Capa.

Le calendrier de diffusion sur Mediapart. 

Lundi 13 avril : Les enfants perdus. 
À la mort de son père, Armen découvre la vérité sur son histoire familiale. Yasar part sur les traces de son arrière-grand-père qui a survécu au génocide.

Mercredi 15 avril : Soufre divin. Armen a retrouvé les registres d’État qui prouvent que sa famille était chrétienne avant 1915. La conversion à l’islam de tous les survivants complique les recherches de Yasar.

Vendredi 17 avril : Le pont du diable. 
Nazli demande à sa mère pourquoi elle lui a caché la vérité. Dogukan revient sur son enfance marquée par la honte et Yasar se confronte à la dure réalité du passé.

Lundi 20 avril : Cordes sensibles. La mort de Hrant Dink a créé un électrochoc qui a libéré la parole. Yasar insiste sur la nécessité de partager ses souffrances. Armen a trouvé la paix entre les murs d’une église arménienne.

Mercredi 22 avril : Chaînon manquant. Dogukan surmonte sa peur et se convertit au christianisme. Nazli mène un combat pour transmettre l’arménien à son fils et faire revivre la culture de ses ancêtres.

Vendredi 24 avril : Retour à la source. Grâce à leur courage, Nazli, Dogukan, Armen et Yasar ont brisé le silence. Ils incarnent l’espoir d’une Turquie qui se confronte enfin à son passé.


Naître et vivre en ignorant sa véritable origine !

Une série de vidéos réalisées avec des témoignages bouleversants

En regardant ces films, on mesure l'ampleur du crime
commis, crime toujours honteusement nié par la Turquie,
crime qui s'est prolongé dans le temps ... 

A voir ici :    


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar