mardi 22 septembre 2015

Sur la piste de l'Humanité.. à Monaco - .Les poèmes de Nikos Lygeros


Cathédrale de Monaco

Qui a vu la porte

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras


Qui a vu la porte
du XVIe siècle
sans ressentir
son importance 
pour la défense
sur le rocher
est forcément passé 
après le chemin
par l’ouverture
des meurtrières
et chaque recoin
prêt
à frapper
l'ennemi
qui voulait
envahir
le château
de la mémoire
du peuple
et de la liberté.


*****

"Le rocher" - Monaco

Dans la ville du rocher

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras


Dans la ville du rocher
quand tu laisses
la place
tu peux te perdre
dans les venelles
entre les maisons
pour entendre
les cloches
de l’église
Saint-Nicolas
et découvrir
derrière les icônes
l'essence
de la mémoire
qui a été clouée
sur le météore
pour sauver
le peuple de la mer
qui connaissait
la résistance.

*****



Le moine du rocher
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Rares étaient les hommes qui n'avaient pas oublié après tant de siècles l'histoire du moine du rocher. La plupart ne savaient même pas qui il était et ce qu’il avait caché sous sa soutane. Il leur aurait fallu passer les deux portes, escaladant le rocher jusqu'à ce qu’ils découvrent l'étrange spectacle près de la vue avec les canons, à côté de la Place du Palais, si bien sûr ils avaient fait attention à la statue. Ceux qui le réussiraient, auraient d'abord vu le dos de sa soutane et compris, à tort, qu'on avait honoré un moine. Ensuite, en continuant, ils auraient découvert sur le côté que la soutane cachait quelque chose de mystérieux: un bouclier au début et ensuite, après la révélation de la statue, du mouvement de la main droite, pour qu’enfin ils perçoivent l'épée. Ainsi sur le rocher, le moine libérerait la légende du combattant de l'intelligence

*****

For he's a Jolly Good Fellow
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

For he’s a Jolly Good Fellow
And so say all of us
tu as commencé à écouter
et tu as enfin pensé 
combien diachroniques
pouvaient être des éléments
auxquels tu n’avais pas réfléchi
parce que tu penses simplement
qu’ils ne fonctionnent que
localement
tandis qu’ils ont leurs racines
plantées très profondément
là depuis des siècles
car c’était le fondement
pour le peuple qui n’a eu
que la tradition
pour mémoire
à cause de la pauvreté
puisque l’accès à l'autre
voulait l'histoire.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar