jeudi 8 octobre 2015

Vivre le jour, comme si c'était le dernier - Dzovinar


Quand le corps et le coeur
lassés du poids du jour 
cherchent au creux d'un nid
familier, tiède et rassurant
le repos
au fond d'un sommeil
paisible et profond
comme le néant,
 en oubliant
qu'un mauvais rêve
surgi de la nuit
peut venir en troubler le cours
c'est un risque 
que l'on prend ...
Mais la bonne fée
que je voudrais être
 amis fidèles
pour qui j'écris 
souhaite pour vous
des rêves tels
pour cette nuit
pour toutes celles à venir,
qu'au matin,
en ouvrant les yeux,
vous puissiez dire, 
émus, heureux
du cadeau qu'est la vie
- comme il fait beau 
aujourd'hui ! 

Dzovinar


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar