mercredi 25 novembre 2015

Attaque inacceptable du Su-24 - N. Lygeros




Attaque inacceptable du Su-24

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Afin de clarifier tout le contexte et ne pas se cacher derrière des excuses il suffit de se demander la chose suivante. Si la trajectoire du Su-24 n'avait pas été suivie par un avion russe, mais par un F16 américain ou un Rafale français, aurait-il été abattu. La version officielle du régime turc serait bien sûr de dire qu’il aurait fait exactement la même chose en raison des règles d'engagement pour violation de l'espace aérien. Mais la réalité est différente. Même s’il se trouve qu'il y ait eu une violation, chose qui doit être vérifiée au moins pour la forme, nous savons que cette attaque du Su-24 est inacceptable, car officiellement et au plus haut niveau, il existe une coopération entre l'Alliance Internationale dirigée par l'Amérique et la Russie en réponse aux attaques terroristes et en particulier contre l'organisation terroriste Daesh. Nous savons tous également que l'aviation russe n’avait aucune cible turque ce qui signifie que la souveraineté turque ne courait aucun danger. Par conséquent cet acte de la part des appareils turcs qui suit des similitudes avec ceux du passé est tout simplement la manifestation des préférences de la gouvernance turque qui joue officiellement un rôle, lequel est contraire dans la pratique. Car pour l’essentiel, les forces turques sont énervées par la présence de la Russie dans la région, puisqu’elles ne peuvent réaliser la vision d'une puissance périphérique dans la région, chose qui gêne son prestige. Dans le même temps, nous voyons combien aveugles sont ceux qui croient qu'elle peut jouer un rôle de stabilisateur. Car le nouveau dogme ottoman a du mal à cacher son idéologie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar