lundi 23 novembre 2015

Kamikaze - poème


Kamikaze

J'ai bu à
la Fontaine de jouvence
et j'ai reçu
la jeunesse éternelle du coeur
Ainsi
je peux toujours
avec humilité
bienveillance
donner à l'Humanité
amour
compassion ;
Humanité
malmenée
torturée
Humanité 
à la dérive ...
Comment te dire
toi qui te perds
dans un idéal pervers de cruauté
que tous les hommes sont frères ;
toi dont le coeur s'est fermé à toute raison
que l'oeuvre la plus noble,
la plus belle
est de les protéger.
Tu as fermé les yeux pour ne plus voir l'horreur
tes oreilles, pour ne plus entendre les cris...
Tu as quitté la route des Justes
pour t'embourber dans les ornières
de la Barbarie
Ah, pauvre enfant
victime et bourreau
qui n'as pu trouver
sur le chemin de ton errance
la main tendue
qui t'aurait sauvé peut-être
de ta folie ...


Dzovinar



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar