mardi 5 janvier 2016

Le rituel de Ta'ziye - Massacre - Le discours de Zayneb - L'infaillibité - Si tu confonds - N. Lygeros

Tazieh au Takieh Dolat à côté du Palais du Golestan de Téhéran à la fin du XIXe siècle

Le rituel de Ta'ziye
N. Lygeros


Le rituel de Ta’ziye
en tant qu’art dramatique
appartient désormais
au patrimoine culturel
et immatériel de l’Humanité
aussi sache son contenu
pour comprendre le deuil
la consolation et la sympathie
que tu trouveras librement
dans le chant et la musique
d’un théâtre particulier
puisqu’il s’agit parallèlement
de la commémoration
sinon tu ne comprendras
que partiellement son sens
et tu ne pénétras pas 
l’essence de cet art
car tu ne verras
qu’une représentation
alors qu’elle est symbolique
pour tous ceux qui savent
le déroulement de l’Histoire.

*****
Massacre
N. Lygeros


Corps coupé en deux
d'un coup de sabre, 
chute de cheval
touché par une flèche, 
larmes d'enfant
flèche à l'oreille,
soif dans l'Euphrate, 
flèche à la bouche,
lance dans le dos, 
décapitation
à terre,
dénudé
sans armes, 
ce ne fut pas
une bataille
mais un sacrifice
après dix jours 
de soif 
et de combats, 
seul, 
assis,
dans le désert.

*****
Le discours de Zayneb
N. Lygeros


Le discours de Zayneb
n’est pas seulement 
une succession de mots
mais le récit de maux
qui explique à l’injustice, 
à la barbarie
coupable d’asservir
des fidèles ignorant
la face cachée
des actes terribles
car il s’agit de massacres
ni plus ni moins
aussi ne sois pas 
complètement surpris
lorsque tu entends
que le barbare
ne pourra jamais 
laver sa honte
ni effacer la renommée
des victimes
puisque le protecteur
n’oublie jamais
le martyre 
dans sa miséricorde

.*****
L'infaillibilité
N. Lygeros


L'infaillibilité
n'est pas une abstraction
mais une protection
contre le mal
car elle retient
comme la corde
tout homme
qui pourrait
tomber
sans celle-ci
mais justement
grâce à elle 
l'homme
capable
protège
à son tour
les autres
qui lui font
confiance
et écoutent
sa parole
pour marcher
dans le futur.

*****
Si tu confonds
N. Lygeros


Si tu confonds
le maître
avec l'ami
ce n'est pas dû
à l'interprétation
mais à la volonté
d'imposer
une loi
sans véritable
fondement
car le sens
comme la clarté
de l’eau de roche
ruisselle
sur tous les mots
et ne peut
être altéré
seulement
pour justifier
le caractère
fallacieux
d'une institution
barbare.

*****



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar