vendredi 15 avril 2016

Le Fuseki élu - La symphonie de pierre et le Tsumego - Tesuji avec mort - Le nécessaire sacrifice - Le coup de Yose - N. Lygeros



Le Fuseki élu
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Pourquoi tant étudier l’incompréhensible?
Qui étudierait ces diagrammes?
Qui lirait les notes?
Personne dans son cercle vraisemblablement.
Mais n'était-ce pas ainsi toute sa vie?
Bien sûr, il y avait aussi des interprétations erronées.
Ainsi les observateurs extérieurs
ne connaissaient même pas la raison de son existence.
Et ceux de l’intérieur avaient l'impression
qu’ils suivaient même s’ils n’étaient pas suivis.
Les détails n’avaient pas de sens.
Ils ne voyaient pas les indices
Et les schémas mentaux restaient invisibles.
Ils ressemblaient aux mathématiques
Mais n’en étaient pas
au moins au premier abord.
Parce que, avec l'intelligence artificielle
et l'apprentissage amélioré
l' enseignement avait d'autres dimensions.
Il avait non seulement de la profondeur,
il avait du sens et de la portée.
Avec les premiers placements
la prédominance de la stratégie sur la tactique
était évidente il n’y avait pas de doute.
Et de cette manière
la marche se transforma en ouverture.
Les degrés de liberté étaient devenus une entité.
L’entretien avec les pierres avait commencé.
C’était une compréhension sans son.

*****
La symphonie de pierre et le Tsumego
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

La science-fiction était l’existence
pour ceux qui ne pouvaient pas voir
comment était le monde réel.
La plupart voyaient le tableau
sans rien connaître de la matrice.
Ils voyaient des vecteurs partout
sans prendre conscience de l'existence des tenseurs.
Mais quel sens avaient les indicateurs
si les engrenages n’existaient pas
sauf si l’horloge était individuelle.
Il en allait de même pour le cerveau.
Qui pouvait comprendre le petit problème
à moins de le vivre de près.
S’il n’avait pas le même niveau.
Le quotient intellectuel ne montrait que ce qui paraissait
il n'expliquait rien à celui qui ne savait pas.
Et la mesure ne parlait pas des échelles.
Les pierres avaient le même poids
leur structure seulement était importante
et seul l’ensemble l’était.
C’était pareil pour les neurones.
Au moins pour ceux qui en faisaient usage.
Même avec cent milliards
la différence qui faisait la différence
était le mode d'interface.
Et la topologie cérébrale ressemblait
à une symphonie de pierre.
Alors on entendit le Tsumego.

*****
Tesuji avec mort
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

La mort était le début.
C’était pour cela que les fleurs étaient si importantes.
Il pensa à Algernon mais qui d'autre le ferait.
Mais il fallait que cela soit.
Ce serait ici et même après.
Non sans raison.
A cause de la nécessité.
Et de la parole d’honneur.
C’était le code.
Même s’ils étaient si rares ceux qui le lisaient.
Ils parlaient de la Résurrection avant la Crucifixion.
Ils vivaient la Crucifixion et ne voyaient pas le sacrifice.
En fin du compte pour de nombreuses personnes
un demi-dieu ne pouvait pas être un héros.
Ils n’y étaient pour rien.
C’était leur niveau.
Pour eux, c’était pareil pour le Dieu-fait-homme.
Puisqu’il y aurait la Résurrection pourquoi donner
une quelconque importance aux souffrances de la Crucifixion
et pourquoi avoir de la peine pour les traitrises
qu’il avait endurées
puisqu’il les surmonterait à la fin.
Ainsi étaient les purs qui n’étaient pas innocents.
Et ensuite ils se demandaient pourquoi ils ne voyaient pas
la lumière de l'Ascension.
Ils ne connaissaient que l'envie.
Comment leur apprendre la non-haine.
Pourtant le Tesuji fut joué.

*****
Le nécessaire sacrifice
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le sacrifice était nécessaire
même s'il n'était pas compris par tous
Son existence avait de l’importance pour tous.
C’était pour tous seulement, non pour chacun.
L’exclusivité n'avait pas de sens.
La polychromie n'appartenait à aucune tesselle.
Là encore, les pierres étaient seulement
blanches et noires.
Il n'existait pas de zones grises.
Et sur l'oubli, il écrivit la vérité.
Les bords changèrent les données.
Le contexte détermina le terrain.
Ainsi, le problème de cohérence
créa d’abord les fronts
et par la suite les frontières.
La lutte n’était pas seulement un exercice
de vie et de mort.
Il fallait surmonter la mort.
Le schéma mental de la polycyclicité
avait besoin d’un générateur,
la base était insuffisante.
Le mont avait joué des milliards de fois
pour voir l’immobilité.
Et l'endroit était non seulement local
Il devait jouer un rôle stratégique
et la probabilité était seulement
une sur mille.
Pourtant ce fut possible pour son cerveau
et il la choisit sans crainte.

*****
Le coup de Yose
N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le 19 n’était pas seul.
Tout d'abord la somme de 9 + 1 + 9.
Et le triangle avait une diagonale décuplée.
Après la place où Dieu
avait mis sa main
les choses étaient maintenant complètement différentes.
L'impensable était arrivé
et changé la route
parce que c’était une branche sur la croix
Des mondes multiples apparurent.
L’infini n’était pas seul.
Le nombre des infinis était infini.
Pour ceux qui voyaient la poussière derrière les pierres.
Donc, avec les étoiles dans la bouche
il continua à mettre la main
sur les pierres
pour ne pas blesser l'autre.
Et si cela le blessait, cela ne changeait rien.
Comme il appartenait à l'Humanité
la protection était nécessaire.
Nouveau schéma mental.
La capacité de transcender les incapacités
ce n’était pas seulement une caractéristique humaine
mais un élément clé de la stratégie
puisque alors qu'il travaillait seulement avec ce qu'il avait
il était en mesure de réussir l'impensable
à l’heure de la nécessité 
pour ouvrir la voie
au-delà des obstacles de Yose.

*****

Si tu connais
N. Lygeros

Si tu connais
Nicolas Bourbaki
il est certain
que le nom 
de Claude Chevalley
ne t’est pas inconnu
seulement sais-tu
qu’en dehors
des groupes
il avait aussi 
une passion
pour le jeu de Go
après son voyage
dans le pays
du soleil levant
et que chaque fois
qu’il avait
la visite d’un étudiant
chez lui
il lui montrait
sa partie commencée
pour l’initier
à cet art martial
de l’esprit
et à ce point
entre l’Europe
et l’Extrême-Orient.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar