vendredi 1 avril 2016

Un petit morceau de bois - Des graines jaunes - L'erreur stratégique de 1830 - Si nous oublions - Trois fois le Maroc - N. Lygeros


Un petit morceau de bois
N. Lygeros

Un petit morceau de bois
mis dans la braise
lorsqu’il est rouge
peut être appliqué
sur un point douloureux
pour effacer la souffrance
c’est en tout cas
la technique des Kalash
pour soigner le mal
là où rien d’autre 
ou personne
ne peut les soigner
et aussi surprenant
que cela paraisse
puisque cela dure
depuis des siècles
ne sois pas médisant
car s’ils sont en vie
encore de nos jours
c’et aussi peut-être
grâce à ce procédé
si étrange de nos jours.

*****
Des graines jaunes
N. Lygeros

Des graines jaunes 
de petites fleurs
écrasées en crème
sont étalées
sur le visage
des femmes kalash
pour donner
à leurs pommettes
une teinte
jaune-ôcre
rien de plus simple
dans ces contrées
où le luxe est un luxe
où la beauté est la vie
sans les excès des fards
car les hommes
et les femmes
vivent dans le vrai
sans rechercher
l’artificiel
des paradis.

*****
L'erreur stratégique de 1830
N. Lygeros

L’erreur stratégique de 1830
quand le Maroc
a soutenu la position
de l’Algérie à l’encontre
de la France
a encore de nos jours
des répercussions
puisque l’absence
de frontières d’aires
la volonté de l’accès
à l’océan Atlantique
et l’intrusion territoriale 
ont transformé
une problématique
de simple restitution 
en un problème
de décolonisation
là où il n’y avait
absolument rien
avant la découverte
des gisements
d’hydrocarbures 
et de phosphates.

*****
Si nous oublions
N. Lygeros

Si nous oublions
l’histoire du Maroc
et son démantèlement
il est difficile
de réaliser concrètement 
que le Sahara Occidental 
fait historiquement 
partie du Maroc
et que le conflit
n’est dû qu’à l’affrontement
organistique
où l’opportunisme
du voisin
s’est basé sur l’existence
des gisements de pétrole
d’un coté 
et des gisements de phosphate
de l’autre
aussi pour éviter
d’être naïf
apprends les éléments
de son passé
avant d’entrevoir
son futur.

*****
Trois fois le Maroc
N. Lygeros

Trois fois le Maroc
a commis l’erreur
de miser sur une solidarité
inexistante 
dans le Maghreb
et trois fois
il a dû subir
les répercussions
de ses choix
qu’ont remis en cause 
ses frontières 
car la perfidie
de son allié 
l’a, à chaque fois, trompé 
au point d’être
obligé désormais
de tout reprendre
à zéro
puisqu’aucun accord
n’a été respecté 
et que l’arbitraire
s’est imposé 
grâce à ses erreurs.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar