vendredi 6 mai 2016

En écoutant - C'était en 1943 - Tu n'imaginais pas - Le balcon fleuri - A Bruxelles - N. Lygeros


En écoutant
N. Lygeros

En écoutant
la musique
chez le barbier
nous redécouvrons
les mouvements
synchronisés
d’un rasoir
et d’une baguette
dans un ghetto 
où la résistance
à l’oppresseur
s’effectue
grâce à l’arme
de l’humour
qui ne craint
les balles
car il sait
depuis toujours
que la vie
est belle
car c’est un cadeau.

*****
C'était en 1943
N. Lygeros

C’était en 1943
que naquit 
le Petit Prince 
et depuis ce jour
il a toujours été
un compagnon 
de route
parmi les étoiles
aussi lorsque 
tu vois
les champs de blé
tu ne peux 
t’empêcher
de penser
à son rire
même quand
tu trouves
qu’il est difficile
de lutter
contre la barbarie.

*****

Tu n'imaginais pas
N. Lygeros

Tu n’imaginais pas
qu’il existait
une religion de la haine
avant de découvrir
les destructions
des anciens temples
et les mises à mort
de la barbarie
seulement maintenant
que tout cela est
une réalité tangible
tu te dois
de transcender
ta nature
pour lutter avec nous
contre le barbarisme
qui tente de tuer
l’Humanité
avec ses actes inacceptables.

*****
Le balcon fleuri
N. Lygeros

Le balcon fleuri
n’est pas seulement
un lieu de spectacle
mais aussi l’art
de vivre en contemplant
cette beauté
initialement 
éphémère
mais toujours capable
de revenir
au même endroit
pour continuer
à vivre là
sous le soleil
de la justice
grâce aux soins
que tu prodigues
via ta bonté
qui se transforme
en couleur.

*****
A Bruxelles
N. Lygeros

A Bruxelles
dans la vieille ville
nous avons admiré
la splendeur d’antan
non seulement sur les toits
mais aussi les façades
qui codifiaient
la mémoire des hommes
depuis des siècles
pour conserver
dans le passé
des éléments du temps
qui appartenaient déjà
à l’avenir des siècles
aussi lorsque tu découvris
l’éventail de la tradition
tu le sauvas de l’oubli
et l’accrochas au mur
de la bibliothèque
de l’intelligence.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar