samedi 2 juillet 2016

LE SAVIEZ-VOUS ? ...La Garance ...J-S Markarian



Saviez-vous que la teinture ROUGE, (fabriquée avec de la Garance) connut son développement en France grâce à lui ?   Je vais vous raconter son histoire.....

Jean Althen, de son vrai nom Hovaness ALTHOUNIANJean Althen, de son vrai nom Hovaness ALTHOUNIAN

Son enfance en Arménie, et son épopée en France
Jean Althen, de son vrai nom Hovhannès Althounian, est né en 1704 à Chadouc, en Arménie (Perse) où son père Ambassadeur fut assassiné au cours d’une Révolution.
L’enfant échappe aux massacres, tombe aux mains des arabes qui le vendent comme esclave à un marchand. Pendant 15 ans il travaillera dans les plantations de coton et de garance en Anatolie.
Il parvient à se délivrer de ce long esclavage pour se réfugier à Smyrne, où le consul français favorisa son évasion en France en échange de sa connaissance sur la culture de la garance et celle du coton.


Son aventure d'agronome commença alors ...
En 1736, il s’enfuit, s’embarque sur un vaisseau et arrive à Marseille apportant des graines de Garance cachées dans une cavité creusée dans son bâton de route (selon la légende). Recueilli par des dominicains persans, il fit un riche mariage. Puis fut dirigé à la cour de Versailles, où il est présenté au Roi Louis XV qui lui décerne une médaille, une pension de 300 livres et lui accorda sa protection pour l’encourager à cultiver la garance en France. Althen fut envoyé successivement à Montpellier et à Chartres où il se livra à l’exploitation du coton, mais il fut contrait d’abandonner ce projet, le climat ne s'y prêtant pas.
Oublié par le cabinet français et découragé, il revint à Marseille.


                                                                                                                        Jean AlthenJean Althen

Le succès de la plantation de la garance
Encouragé par Mme de Clausonette qui mit à sa disposition une de ces terres vers 1756 pour y semer les graines qu’il avait apportées, Jean Althen fit alors des essais qui s'avérèrent positifs. En 1763, il présentait au conseil municipal un mémoire sur les essais de la la garance pour teindre les tissus en rouge, marque longtemps célèbres, "les Indiennes d'Avignon."

Il démontra qu’il était plus intéressant de cultiver cette plante au lieu de l’acheter à l’étranger. De ce fait, il proposa l'installation d’un moulin, propriété exclusive de la ville d’Avignon, pour réduire les racines de garance en poudre. Le Conseil de la ville d’Avignon lui alloua 5 louis d’or pour le dédommager de ses essais et lui accorda le privilège exclusif de la culture de la garance pendant 10 ans à condition de faire dans un an une plantation assez considérable.
Suite à ces faits, le marquis de Caumont (Joseph François Xavier de Seytres de Perussis), lui confia également l’exploitation d’une de ses terres.
Dès 1772, les garancières alimentaient alors diverses fabriques.
Mais cette culture n’acquit des développement réels qu’après son introduction dans les Paluds (ancien quartier de Monteux qui devint  "Althen des Paluds"  en 1845).

Jean Althen  décéda, assez misérablement, dans la maison de sa fille Marguerite, à Caumont, le 17 novembre 1774.
Son corps fut inhumé dans le cimetière du village.


Jean ALTHEN (1709-1774)Hovhannès Althounian , Statue actuelle à Althen des PaludsJean ALTHEN (1709-1774)Hovhannès Althounian , Statue actuelle à Althen des Paluds         


- La nouvelle statue actuelle fut inaugurée le 17 septembre 2005. à ALTHEN-DES-PALUDS est l’œuvre de la sculptrice Marcella KRATZ          

- En 1846 AVIGNON érige une statue de Jean Althen. Celle-ci reste dans la ville jusqu'en 1936, date à laquelle Louis Gros (à l'époque maire de la ville) l'offre au maire d'Althen des Paluds, M. Perrin. Elle est alors installée sur la place principale de ce village. En 1943, l'occupant nazi décide de la démonter et l'emporte pour la faire fondre en vue de fabriquer des armes


Statue de Jean Althen à
Avignon déboulonnée en 1943 par les Allemands.Statue de Jean Althen à Avignon déboulonnée en 1943 par les Allemands.          Plaque posée sur la statue de Jean Althen à AvignonPlaque posée sur la statue de Jean Althen à Avignon

Ces hommages posthumes avaient une raison : le boom économique de l'industrie de la garance.
La garancine, permettant de teindre les tissus en rouge, fournissait notamment les pantalons rouges de l'infanterie française. Alors qu'il n'y avait que dix moulins à garance sur la Sorgue en 1804.
Un quart de siècle plus tard, en 1839, on en dénombrait cinquante dans tout le Vaucluse !




INFO PLANTE : La garance appartient à la vaste famille des rubiacées. Il s'agit d'une plante herbeuse, vivace, dont la souche traçante, est formée de rhizomes épais. Les racines de la garance peuvent servir à préparer des colorants et des teintures car c'est dans celles ci qu'est localisée la matière colorante rouge, qu'on a baptisée l'alizarine.

LA GARANCE - Rubia_tinctorum_-LA GARANCE - Rubia_tinctorum_-


Fréderic Mistral, écrivit :
« Jean Althen en Vaucluse apporta la garance ;
Et les marais et les friches,
Furent vite remplis de mas
De travail et de bien être. »

J-SM

Extraits des sources :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Althen
http://www.radioarmenie.com/index.php?option=com_content&task=view&id=906&Itemid=1
http://fr.wikipedia.org/wiki/Garance_des_teinturiers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar