samedi 22 octobre 2016

Le peuple de l'Archipel des Chagos - L'autochtonie du peuple de l'Archipel des Chagos - N. Lygeros



Le peuple de l'Archipel des Chagos

N. Lygeros

Le peuple de l’Archipel des Chagos a été intégralement expulsé et déporté vers Maurice et les Seychelles, par le gouvernement britannique de 1966 à 1973. Cette déportation avait par but, du moins de manière officielle, de créer une base militaire ouverte à l’armée américaine. Le problème c’est qu’il s’agit purement et simplement d’une spoliation des droits d’un peuple autochtone. En réalité nous pouvons voir que cette approche a été préméditée et ne correspond pas au résultat d’un malentendu. En effet, le gouvernement anglais, trois ans avant l’indépendance de Maurice en 1968, a transformé la colonie en lui amputant l’Archipel des Chagos grâce à une scission formelle qui lui a permis de constituer un territoire britannique d’outre- mer, à savoir de l’océan Indien. Cette manière de faire, aurait due en théorie, le prémunir de la revendication ultérieure de la part de Maurice. Seulement, en pratique, le peuple de l’Archipel des Chagos a été séparé de Maurice pour mieux être isolé et finalement expulsé et déporté sans été considéré comme une nation à part entière. Nous avons donc un cas qui se base sur une problématique militaire mais qui n’est pas incompatible avec l’existence d’une population autochtone et de plus d’une scission qui n’a pas de sens national puisqu’elle est avant tout arbitraire et artificielle. Enfin, il n’y a pas d’opposition de la part de Maurice pour le fonctionnent de la base désormais américaine. Aussi une solution est possible à mettre en place.

*****
L'autochtonie du peuple de l'Archipel des Chagos

N. Lygeros

Dans le cadre du processus de revendication de l’Archipel des Chagos par Maurice, après la décision du Tribunal International du Droit de la Mer, et avant le passage de l’affaire à la Cour Internationale de Justice même dans le cadre d’un avis, il serait bon de mettre en avant l’autochtonie de ce peuple afin de pouvoir utiliser de manière effective et efficace les Droits des Peuples Autochtones de 2007. Car même si le Droit de la Mer constitue un point fondamental dans cette revendication, celui du Droit des Peuples Autochtones est encore plus profond pour le peuple de l’Archipel des Chagos. Car il permet sans attendre le retour sur les terres ancestrales de mettre en place des structures parallèles et néanmoins institutionnelles. Cette approche exploite les Droits des Peuples Autochtones pour transformer un cas de conscience en une structure officielle qui peut représenter un peuple non seulement pour revendiquer des droits auprès des instances internationales mais aussi pour constituer un corps législatif et exécutif afin de gérer les droits de ses citoyens même si ceux-ci ne sont pas encore reconnus comme des éléments officiels d’un Etat à part entière. Cette façon de faire évite le confinement d’une situation inhumaine et agit catalytiquement sur les processus de recours en justice et ce, à tous les niveaux aussi bien locaux, globaux qu’internationaux.

*****




VOIR ICI : pages antérieures 1 - 2 - 3 - 4

http://dzovinar.blogspot.fr/p/blog-page.html

http://dzovinar.blogspot.fr/p/la-page-de-nikos-lygeros-2.html







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar