lundi 12 décembre 2016

Comme un conte ...

Une belle histoire

Isabelle et Alexandra

Cette année-là, Isabelle-Achrène, ma fille, amoureuse depuis sa plus tendre enfance des animaux (je ne compte plus les "détresses" imaginées ou réelles  qui ont été pour elle l'occasion d'héberger l'espace d'une nuit le plus souvent, chat ou chien en errance ...) - donc, devenue adulte, ayant attendu patiemment de pouvoir offrir au petit protégé qu'elle s'était promis d'accueillir un jour, le coin de jardin nécessaire à son bien-être - une expérience malheureuse en appartement l'ayant découragée de la renouveler - 
cette année-là, donc - accompagnée de sa fille Alexandra qui n'était pas pour rien dans cette démarche -  ce fut vers l'exposition animale de la S.P.A organisée pour Noël que leur désir impérieux d'adopter un chien les conduisit - et naturellement, quand on cherche, on trouve ! 

Cookie
Ainsi apparut dans leur vie une chienne de huit mois - cookie !
D'une incroyable docilité - quel dressage sévère, quelle brutalité peut-être, l'avait ainsi formée ? - son comportement anxieux dura longtemps - elle semblait constamment craindre un nouvel abandon, et levait un regard inquiet chaque fois qu'Isabelle la quittait  pour aller à ses affaires.

Aux dires d'Isabelle, la chienne devait dormir dans le séjour - sur le divan ... Cette résolution ne tint pas une nuit ! Et c'est désormais sur le lit, lovée contre elle, que la chienne prit l'habitude de s'enfoncer dans le sommeil... 


Cookie obéissait au doigt et à l'oeil ! Une chienne d'une incroyable gentillesse et sans la moindre malice ! Et même un peu "nunuche" disions-nous avec tendresse ! Lorsqu'on ouvrait pour elle la porte du jardin, sans la refermer, une fois le besoin satisfait, elle revenait attendant patiemment qu'on lui permette d'entrer - alors même que rien ne l'en empêchait !

L'année suivante, les mêmes (Isabelle et Alexandra ...) se rendirent à l'école vétérinaire de Maisons-Alfort où des chiots étaient proposés à l'achat pour une somme modique. C'est ainsi que cette fois, un petit animal mâle de trois mois, Muffin, entra dans la famille !

Muffin
Vous me croirez si je vous dis que toutes les femmes de la maisonnée ont fondu de tendresse pour ce chiot plein de vie, facétieux, adorable, qui ne lésinait pas sur ses démonstrations d'affection en vous badigeonnant le visage de coups de langue généreux ! 
Très vite, ce petit chien s'accrocha aux basques de Cookie, se serrant contre elle lors des  siestes sur le divan et, nous le croyons, la prenant pour sa mère. Et Cookie, sans manifester la moindre jalousie envers l'intrus, car nous fîmes en sorte qu'elle ne perde jamais ses prérogatives, l'accepta sans montrer une quelconque agressivité à son égard.


Quand Isabelle, chaque jour, conduit ses chiens au parc de la ville où ils peuvent s'ébattre, courir, tout à loisir, on peut voir la "grande" suivie de près par le "petit" qui s'efforce de tenir la distance ! 

Et l'on assiste à l'épanouissement de cookie qui quémande plus volontiers nos caresses, allant jusqu'à nous octroyer, à l'exemple de Muffin (non mais !), une petite lichette, elle qui, jamais, au grand jamais, ne nous en aurait prodiguée !


1 commentaire:

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar