vendredi 23 décembre 2016

Nouvelles (suite) - Volonté surhumaine - La révolution photonique - C'était Dimanche N. Lygeros



Volonté surhumaine

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le monstre lui dit qu'aucune des bêtes n’avait compté sur une volonté surhumaine, à savoir la mobilisation des hommes pour les hyperstructures. Il lui répondit qu’avant il y avait des gens qui sauvaient des bibliothèques et même transportaient des livres de l'une à l'autre. Il se souvint d’un pétroglyphe qu’ils avaient dans le Nouveau Monde quand il était vieux. Ils peignaient une spirale quand ils partaient et si un jour ils réussissaient à s’installer ils peignaient une spirale carrée dans le nouveau lieu. Mais jamais ils n’oubliaient d'envoyer un des leurs dans le plus ancien pour qu’il complète le premier avec la suite du deuxième de sorte que quelqu'un qui viendrait vers le premier saurait qu’il n’était pas mort et que le second existait. C’est ce qu'ils firent alors avec l’activation du réseau profond. Les hyperstructures devaient apprendre qu'il y avait une suite, et que ce n’était pas la fin. D’autant plus qu’on disait que les moyens opposés n'étaient pas humains. La volonté surhumaine changeait l'avenir et la foi en elle changeait tout tant qu’existaient des résistances, même si celles-ci n’étaient pas infinies.

*****
La révolution photonique

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Le message ne disait pas ne vous mettez pas à genoux, mais disait que l'amour se tenait droit comme les bougies quand elles soulèvent la lumière. Et la seule chose qui importait, c’était la coordination des hyperstructures. Leur idée était simple. Aucune brutalité, aucune bête ne supportait la lumière coordonnée. Ainsi ils créèrent une révolution photonique, tous les photons des cerveaux photoniques allaient penser la même chose dans l'espace-temps via le réseau profond. Ce n’était pas seulement la communication du réseau, mais sa compréhension. Personne derrière comme conséquence de l'amour pour l'Humanité. Tous les esprits brillants se réunirent avec un énorme lien et la tour de verre commença à émettre dans toutes les directions. Cette lumière coordonnée brûla les ombres des bêtes qui ne supportaient l'universel. La puissance impressionnante de la prière résistait aux tortures de la barbarie qui finit par ne plus pouvoir toucher les hyperstructures parce que les bêtes ne pouvaient supporter tant de lumière de la volonté surhumaine.

*****
C'était Dimanche

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Ce jour-là, c’était Dimanche lorsque se réunirent les rares de la nature et de l’intelligence. Tous les jours précédents la barbarie avait impitoyablement battu tout et tout le monde pour qu’il n’y ait pas de suite à de la lumière. Elle n’avait pas pensé que les génocidés apprendraient des autres. L’oeuvre des Justes ne serait pas perdue, parce que, après des années les innocents rappelleraient leur enseignement et pourraient grâce à lui qu'ils ne deviennent pas victimes de la barbarie. Pour cette raison, dans le passé, ils avaient commencé avec l'éducation intelligente à enseigner aux innocents à résister. La poursuite de cette oeuvre leur avait permis de sauver les jeunes innocents, les hyperstructures et avec eux l’Humanité. Cette nouvelle attaque des iconoclastes, qui ne voulaient pas la lumière, fut surmontée avec l'aide des innocents. Car les Justes avaient vécu pour eux la mort pour qu’ils puissent ressusciter et être encore plus forts puisqu’ils avaient surmonté la barrière de la mort. Parce que, leur volonté surhumaine leur dit qu’ils seraient ici même après.

*****


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar