mardi 14 mars 2017

Le parterre de jonquilles - La vaillance du jaune - Les massifs de bruyère - Au dessus du lac - Dans l'éclat du rose N. Lygeros

Le parterre de jonquilles
N. Lygeros



Le parterre de jonquilles

dans le Parc
de la Tête d’or
ressemblait
aux larmes
versées
par le Christ
en voyant
la douleur
des hommes
qui croyaient
en lui
sans savoir
comment
se libérer
des affres
de l’existence
aussi
nous les recueillîmes
comme un don
de sa pensée
transcendantale.




La vaillance du jaune
N. Lygeros



La vaillance du jaune

apparaît
alors que l’hiver
n’a pas disparu
comme pour soulever
la commencement
du printemps
et ses arbres
encore emmêlés
dans le froid
pour montrer
aux hommes
que la vie
reprend ses droits
malgré la dureté
de la saison
et servir
d’exemple
à la fragilité
humaine
qui ne s’agenouille
que pour la sacré.




Les massifs de bruyère

N. Lygeros


Les massifs de bruyère

étaient en fleur
et la finesse
de leurs couleurs
blanches, roses
et rouges,
montrait
que la beauté
pouvait vraiment
sauver le monde
si sa délicatesse
avait le droit
d’exister
grâce au regard
des Maîtres
de l’Humanité
qui n’abandonnaient
personne
mais caressaient
leurs âmes
comme le soleil
en leur offrant
tout ce qu’il étaient,
un don du Temps.


2 commentaires:

  1. très beau et très agréable à lire merci

    .🐈°❤.🌲.•*´¨`*★.°🐱.★*.°🐈*•❤🌲° *🐱★*•*🐈.°★•*´¨`*🌲❤ *🐱

    RépondreSupprimer
  2. Merci à Nikos Lygeros ! Ce sont en effet de très beaux poèmes (comme je les aime aussi !)- Bonne journée Iris !

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar