dimanche 9 avril 2017

Le vaudeville - Le dialogue - Si tu tardes - Apprends ce que signifie la lutte - Avec la clepsydre - N. Lygeros



Le vaudeville

N. Lygeros

Le vaudeville
autour du suicide
d’un enfant
aura beau
écoeurer
Mademoiselle
elle ne continuera
pas moins 
sa quête
car ce souvenir
qui hante 
sa retraite
imprima
sa mémoire
sans possibilité 
de retour
puisqu’il s’agissait
de la cause
de l’innocence
que doit protéger
une institution
à la retraite.

*****
Le dialogue

N. Lygeros

Le dialogue
de la grande personne
de dix ans
n’a pas été oublié
par la Mademoiselle
aussi maintenant
devant la jeune fille
elle tentait 
de comprendre
en faisant
tous les efforts
du monde
cette tentative
de suicide
afin d’aider 
un ancien élève
comme dans le temps
lorsqu’elle corrigeait
ses erreurs mathématiques
seulement maintenant
l’exercice
était plus âpre
en raison 
de la douleur.

*****
Si tu tardes

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Si tu tardes
à te décider
pour ton avenir
sache
que le présent 
t’étouffera
de ses problèmes
et que jamais
tu ne pourras
te libérer
de ses conditions 
surtout quand celles-ci
sont contrariantes
alors réveille-toi
et fais
les premiers pas
si tu veux
vraiment
vivre libre
et écrire
ton destin
avec les actes
de la nécessité.

*****

Apprends ce que signifie la lutte

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras


Apprends ce que signifie la lutte
si tu veux être
avec nous
au combat
car le Temps
est avec nous
parce que nous produisons
l’oeuvre de l'Humanité
et non pour chacun
pour une autre raison
mais pense
à ce que tu fais 
et regarde la vérité
pour comprendre
si tu peux
continuer
à te battre
ou si tu étais 
simplement de passage
pour que nous ne gaspillions pas
le Temps
avec toi
alors qu'il y a
les innocents qui attendent.

*****
Avec la clepsydre

N. Lygeros
Traduit du Grec par A.-M. Bras

Avec la clepsydre
de sable
nous n’avons pas seulement vu
le Temps
qui s’écoulait
mais l'amour
qui débordait
grâce à l’humanité partagée
ainsi le cadeau
du partage
nous a touchés 
au plus profond
et nous nous sommes souvenus
de l’échiquier
vivant
qui portait
les pièces
et les pions
dans un espace
plein
de réflexion.

*****

(1) http://dzovinar.blogspot.fr/p/blog-page.html


(3) Autres poèmes : mes choix** 

(4) textes - poèmes (suite)

(5) textes - poèmes (suite)

(6) Nouvelles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar