mardi 16 mai 2017

A Les Angles



Un pâle soleil d'un matin aussi froid
qu'un automne précoce
dispense de parcimonieux rayons
venant frapper les eaux sombres du lac.
Tôt levée, postée sur le balcon,
j'assiste émerveillée à son embrasement ...
Mais cet incendie flamboyant d'un royaume liquide
n'est que trompeuse apparence ...
Et bientôt, sous mon regard ébloui,
peu à peu s'estompent les flammes
éthérées de vapeurs matinales.
Je ne peux en détacher mes yeux
car, à chaque seconde qui passe,
un nouveau miracle s'opère ;
jusqu'au moment où dans le ciel bleui,
la lumière du jour qui s'avance,
tandis que huit heures sonnent au clocher,
inonde les montagnes, les arbres, le lac,
dégageant les cimes des unes,
rendant à l'autre, lisse comme un miroir,
sa surface aux couleurs d'émeraude.

Dzovinar (2011)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar