mardi 20 juin 2017

L’empire oublié de Tigrane (NAM)

REVUE DE PRESSE - L’HISTOIRE

L’empire oublié de Tigrane


La revue L’Histoire publie dans son numéro de juin un article de six pages, abondamment illustré, consacré au roi Tigrane dit le Grand, sous le règne duquel le royaume d’Arménie connut une formidable expansion, du Caucase à la Méditerranée orientale.

Pourtant, celui qui est considéré comme un héros national chez les Arméniens, reste assez méconnu. «  En fait, comme les sources romaines tendent à mettre en valeur le personnage de Mithridate VI, Tigrane apparaît comme un personnage secondaire dans l’ombre du roi du Pont », explique Giusto Traina, professeur d’histoire romaine à l’université Paris-Sorbonne et membre de l’Institut universitaire de France. En confrontant ces textes avec des découvertes archéologiques, l’historien livre une vision approfondie de ce souverain, allié de Mithridate, dont il épousa la fille.

Après avoir passé quinze ans chez les Parthes comme otage, Tigrane, à la mort de son oncle Artawazd Ier, monta sur le trône en 95 avant J.-C. à l’âge de 45 ans. Une série de campagnes militaires lui permit de conquérir une bonne partie de l’Anatolie Orientale et de ce qui restait de l’empire des Séleucides. « Son chef d’œuvre politique fut l’annexion de la Syrie, où il installa un gouverneur arménien et prit possession de la grande métropole d’Antioche. L’Arménie royaume jusqu’à présent enraciné dans les montagnes de la Transcaucasie, obtenait ainsi une ouverture sur la Méditerranée », écrit Giusto Traina. Tigrane étendit son aire d’influence en Haute Mésopotamie et fit construire sa capitale Tigranocerte. Mais à la suite des guerres mithridatiques, et de son refus de livrer son beau-père aux Romains, Lucullus attaqua l’Arménie. Tigrane dut ainsi renoncer à La Syrie et à presque toutes ses conquêtes et se soumettre à Rome. « La capitulation de Tigrane s’avéra une démarche heureuse pour l’Arménie qui put ainsi conserver son indépendance », affirme Giusto Traina. Contrairement à la fin tragique de Mithridate, Tigrane mourut de maladie à l’âge respectable de 85 ans. Sauf quelques intervalles, le royaume demeura indépendant jusqu’en 428 ap. J.-C.

mardi 20 juin 2017,
Claire ©armenews.com

Nouvelles d'Arménie Magazine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar