dimanche 4 juin 2017

Ruzanna


Ruzanna

Amie de Yerevan
chère à mon coeur
nous venons d'un peuple particulier.
Chaque mot que nous échangeons
nous rapprochent encore davantage !
Je ne suis pas étonnée
de découvrir en toi,
au fil des messages,
tant de goûts communs
que nous partageons !
Ton visage est tendre et doux
comme l'innocence !
L'art est en toi tout naturellement ;
tu évoques Parouyr Sevag* et ses poèmes
dans une langue qui charme nos oreilles, 
et la voix d'ange de Luciné * qui résonne
au ciel des monastères
élève nos âmes tourmentées, 
apaise les souvenirs
de tant de souffrances passées...
- Mes grands-parents ont péri
du côté de Van, comme tant des nôtres !
Tes confidences font monter mes larmes...
Tu ajoutes : je pleure aussi, je ne sais pourquoi ...
Mais c'est au plus profond de ton coeur
que sommeillaient tes pleurs !
Ta douceur résignée n'oublie rien cependant !
Et voilà que ta jeunesse s'enflamme, agit,
et voilà que tu fourbis tes armes 
- les meilleures : les mots -
Partie en guerre à la défense
des droits de l'homme,
 fille d'Arménie,
tu rends place à ton pays !
Arménie !
Sois fière de la relève !
Vaillante, combative 
prête à tout 
pour tout gagner,
bientôt, bientôt ...
elle va, elle va !

Dzovinar (2010)
  
 -Parouyr (ou Barouyr) Sevag* (Poète arménien -
1924-1971)
 -Luciné Zakarian * (Soprano arménienne - 1937-1991)

http://dzovinar.blogspot.fr/p/poemes-de-dzovinar.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar