mardi 17 mai 2011

Au théâtre d'Epidaure



Au théâtre d'Epidaure
où les gradins s'élèvent
et se déploient,
en son centre est une pierre :
- Si tu te tiens en ce point précis,
le souffle de ta voix
montera jusqu'au ciel ...
Alors, debout sur la pierre,
dans ce lieu où l'acoustique
atteint la perfection,
j'ai chanté "Grun'k" ...
Offrande, sur cette terre grecque,
aux âmes disparues
qu'un même destin tragique
lie à jamais.
Dans ce théâtre antique
à ciel ouvert, Epidaure,
je sus que ce chant arménien,
inattendu, surprenant sans doute,
parvint jusqu'au plus haut gradin,
que ceux qui l'entendirent,
sans comprendre le sens,
en touchèrent l'essence.

Dzovinar

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar