vendredi 20 mai 2011

TANGO ARGENTIN


(Pastel de Dzovinar d'après affiche))


Est-ce faiblesse qu'aimer la beauté
quand au détour d'un regard
soudain elle apparaît
dans l'ombre d'un cabaret
où se mêlent musique et fumée
où le plaisir de la danse s'invite
à votre table ...
Jeunesse somptueuse
tu m'émeus
ma taille consentante
accepte ton bras impérieux
qui m'entraîne dans le jardin fleuri
des sensations oubliées ...
Beauté de deux corps
qui parfaitement s'épousent
au gré mouvant des figures
d'un sensuel tango argentin.

2 commentaires:

  1. oh! comme je rêve de cet homme puissant, tour à tour indomptable et fougueux, respectueux et aimant qui me saisirait les hanches pour un tango jusqu'au bout... de nos vies...où se cache t-il? Existe t-il seulement?

    Achrenka

    RépondreSupprimer
  2. Il existe, c'est certain ; il faut seulement que les routes se croisent ... au bon moment

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar