dimanche 20 février 2011

Mirage

Mon navire était ancré près du rivage
mais, comme un transparent cristal,
il s'est fondu dans la nuit ;
je scrute l'ombre,
l'inquiétude me gagne,
se peut-il ait disparu ?
Comment vais-je poursuivre le voyage ?
Il contient dans sa cale
les échanges fugaces,
les rencontres fortuites,
les bonheurs qui réjouissent le coeur,
les peines qui forgent l'esprit ;
il était mon hâvre, mon abri.
Happé par la nuit
n'étais-tu donc qu'un mirage ?


*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar