samedi 12 février 2011

PELERINAGE

Quand je songe à toi 
joyau de la mer, 
ce n'est pas à tes beautés 
que l'on sait si parfaites 
ni au dôme éblouissant 
d'un ciel toujours bleu 
ni au radieux soleil 
astre généreux, 
ni à l'émerveillement 
du scintillant miroir des eaux 
ni à la douceur 
de tes paysages, 
au charme de tes jours, 
à la tendresse de tes nuits, 
non, si je reviens vers toi 
comme on va en pélerinage, 
ce sera pour l'inestimable cadeau 
d'incomparables échanges amicaux. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar