dimanche 4 septembre 2011

Qu'as-tu fait de ta vie ?


(Pastel)
***
**
*
Du haut de mes seize ans 
j'écrivais en conclusion d'un récit
(c'était une dissertation)
que je voulais édifiant,
pénétrée que j'étais alors
de pensées faites d'approximatifs
emprunts littéraires, que je tentais
de faire passer pour personnelles :

"le musicien, arrivé aux portes de la mort,
eut cette triste pensée : je croyais, après
avoir composé tant d'oeuvres pour l'humanité,
pouvoir me retourner sur mon passé et me dire
- tu as fait beaucoup pour elle ; je m'aperçois
hélas, qu'en vérité, je n'ai rien fait !"

Je reçus une très bonne note ...

J'en fus surprise, étonnée, inquiète
mon professeur avait pris mon écrit
sentencieux
bien plus au sérieux que moi-même
me prêtant ainsi un esprit déjà mûr
quand - Oh vilaine que j'étais -
je me contentais de répéter
tel un perroquet
un texte que j'avais dû retenir
d'une lecture, sûrement !
Car je n'étais pas encore née ...

Que pouvais-je savoir vraiment
en ce temps béni de l'adolescence
des tourments humains, des retours
sur soi, des questionnements
que fait naître l'approche de la mort ?

Aujourd'hui, après les chemins parcourus
semés d'épreuves, de douleurs, de regrets,
de manques, et de joies aussi,
tout comme bien des vies,
où de plus s'est ajouté le fardeau
d'un drame humain peu ordinaire,
- un génocide -
 héritage de nos anciens,
il me serait plus facile
je crois, d'épiloguer sur ce thème,
seulement,  je n'en ai pas envie.



Dzovinar
*
**
***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar