lundi 5 septembre 2011

thé vert de Chine

(feutres - d'après Mucha)


D'un miroir 
d'ambre doré 
s'élèvent des volutes
tièdes
et
parfumées ...
 Tu songes alors,
quand
la première gorgée
du chaud liquide
entre tes lèvres
s'insinue, 
et que ton coeur solitaire
s'étiole d'ennui 
sous le regard indifférent
d'un rayon de lune
sur ta croisée,
à ces contrées lointaines
d'une autre vie
où ton esprit parfois chemine ...
Alors, soudain,
ta nuit s'illumine
 d'un souvenir d'amour
très doux,
 furtif et délicieux,
 venu se nicher
dans la saveur
âpre et sucrée
d'une tasse
de thé vert
de Chine

Dzovinar

4 commentaires:

  1. D'une contrée du" Bout du Monde " , je viens d' apprécier ton " Thé Vert de Chine " .
    Merci à toi , amie lointaine !

    RépondreSupprimer
  2. Hum... je boirais bien une tasse de son "Thé de chine"! si je pose mes lèvres sur la tasse de cette femme il parait que je devinerai ses pensées... furtives et délicieuses! Allez juste une goutte.
    Achrenka

    RépondreSupprimer
  3. Tu es une femme, alors deviner ses pensées ne devraient pas être trop difficile ! Seuls certains hommes ont du mal à les comprendre ...

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar